Nous sommes à la recherche de roi et de champion! Rejoingnez nous vite pour découvrir les mystères de votre aventure! et recevez 500BP a utiliser !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Like a Moth to the Flame Part.2 The Perfect Monster ❤

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Princesse Infernale

avatar
I am
Messages : 637
Date d'inscription : 17/11/2016


Feuille de personnage
Santé:
125/130  (125/130)
Magika:
15/150  (15/150)
Stamina:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Like a Moth to the Flame Part.2 The Perfect Monster ❤   Mar 30 Mai - 14:36




Like a Moth to the Flame
I fly peacely until my death




Q/A
Depuis quelque temps, j'ai constaté que certains membres on du mal à discerner Kaiza d'Akiza, Avec ce Rp, je vais essayer de répondre aux questions pour vous comparer leurs psychologie bien distincte, leurs manière de penser etc...  Ce Rp est Solo. Par la même occasion, comme ce n'est pas mon intro, après 400 lignes, j'aurai le droit à +1 action. Je vous invite à faire de même ^o^

*Qui n'aime pas être soi-même ? Avoir l'impression que quelqu'un te vole ton identité à tout heure du jour et de la nuit. Du genre, que tes rêves ne sont même pas tiens. Que tes goûts sont aussi illusoires que tes envies. Voyant ton reflet dans le miroir en te disant " Est-ce vraiment moi ? " N'avoir aucun contrôle sur sa propre vie. L'harcèlement psychologique rendant le quotidien un véritable enfer! Alors que les monstres ne sont que des messagers passagères. Rien ne coûte le véritable plot d'une histoire d'une vie. Relâche ta colère et déclenche l'armageddon. Baise le système reprend le pouvoir. Brise le miroir, 7ans de malheurs. Chaque matin elle se levait se demandant qui elle était ; depuis peu, elle se lève sachant qui elle est. De la pure merde, j'ai perdue le contrôle, moi, son monstre. Elle, ma création. *

* Je l'ai vue grandir, je l'ai protéger sans cesse pour ensuite me faire cracher dessus. Les gamins, les professeurs méchants, tous débarrassés, sans aucun souvenir ni traumatisme. Les images enregistrées dans ma mémoire, la mienne. Sanglant, cette petite agissant comme une véritable vampire. De dormais pratiquement plus, blanche comme un drap. Grâce à moi, elle était un véritable petit monstre, une vraie peste. Ma protégée inspirait la peur. Le sang sur ses mains était néanmoins omniprésent. Son reflet ne l'effrayait pas, la terrorisait. Par chance, ses pertes de contrôles lui causait un véritable black out... Je suis son monstre, son côté obscure. Sa motherfucking pécheresse... Je l'ai protégée tout sa vie... *


Cela faisait quelque temps qu'Akiza commençait à avoir des doutes. Dans sa tête, plutôt dans son subconscient, la sorcière avait eu l'occasion de croiser cette " entité " à l'intérieur d'elle. De plus, même si ce sombre côté d'elle l'appelait " gamine ", la jeune apprentie l'avait confrontée. Celle-ci avouant qu'elle l'a prenait comme une soeur jumelle qu'elle n'avait jamais eu. Quel Bullshit! Akiza pouvait parfois être bien naïve, mais elle n'allait pas croire un seul de ses mots. Pour la simple raison, et elle est tout simple, que cette foutu ombre lui donnait parfois l'impression de complètement perdre la tête. Ce côté sinistre avait tué sa mère ainsi que des élèves innocents, et cette fois, elle était consciente. Oui, Akiza venait d'apprendre à se contrôler ce jour là. Pouvait-elle encore ? La jeune femme n'avait plus peur. Tourmenté ou non, cette jeune sorcière voulait se battre maintenant pour garder le contrôle de son corps. Ses dires " Je suis Akiza, pas Kaiza! À prendre ou à laisser! Plus jamais je ne perdrais la tête. Si elle n'est pas contente, elle sait quoi faire. Partir! " Toujours une élève exemplaire, malgré ses difficulté, Akiza savait respecter les règles.

Le mal a toujours été déterminé pas des lois. Frapper ses mal alors qu'aimer son prochain c'est bien. Dans d'autre monde, on vous trancherait la tête pour un tel raisonnement. L'adolescente, même si elle avait 18 ans, l'avait appris. Les enfers sont un vrai enfer comme dit le nom, car le plus fort l'apporte. Ce raisonnement venant des enfers disant : " Fuck the Systeme " ne voulait rien dire pour une pacifiste comme elle. Reniant son côté sombre qui exclamait ses pardons. Aki n'était pas dupe... Les lois détermine le bien et le mal, les valeurs d'une personne détermine leur personnalité. Ce qui est important pour cette personne... La visions du monde aura toujours son rôle à jouer. Tout était lié d'une manière ou d'une autre. Comme en ce moment, cette incarnait ma revanche!

Sorcière ou pas, une humaine ne devait vivre sans cesse en enfer. La jeune demoiselle en avait assez! Tourmentée depuis bien trop longtemps. L'heure de tourner la page venait d'arriver. Le jour où tout allait cesser. Comment allait-elle si prendre? Une partie de carte de tarot ? Ce serait une idée, mais hormis connaître son avenir, la jeune femme aux cheveux rose n'en voyait aucune utilité. Comme elle était une lectrice bien éduquée. Sa tête plongée dans un bouquin mentionnant le surnaturel. Un sujet tabou, on ne pouvait pas le cacher. Munie de ses lunettes, la belle lectrice, aux côtés d'une dizaine de livre, lisait pour but de trouver une solution voir même une astuce à son problème. Parfois avec une petit peur lors des livres plus psychologique qui mentionnait la Schizophrénie ou encore le dédoublement de personnalité multiple. Ces personnes atteintes nécessitaient une médication et cela n'était pas discutable. Dans le cas contraire, si le problème semblait trop grave, ces personnes se faisaient interner. De quoi faire flipper les âmes les plus rigides et courageuse. Akiza ne voulait ni vivre comme ça en être victime. Malheureusement, pour le moment, ces livres se rapprochaient de plus en plus de ses symptômes. Mais dans un cas, un détail les échappait : les cauchemars. La schizophrénie menant seulement dans un délire illusoire, celui si semblait moins affecter le sommeil avec des terreurs nocturnes nuit après nuit. Le dédoublement de personnalité, seulement d'important sautes-humeurs. Alors le problème n'était pas là. La psychose spatio-temporal, là où des lésions importantes au cerveau déconnecte complètement la personne atteinte de la réalité. Celui-ci peut autant se prendre pour dieu ; autant pour une autres personne... Ou pire encore... Terreur nocturne. Ses Iris se contractèrent à cette nouvelle... Elle ferma le livre sous le choc. Ça suffit! Ça suffit, se disait-elle dans sa tête. Elle en avait assez lu.

Après les livres surnaturels et psychologique, même si la demoiselle en avait pas l'air, elle pouvait être une véritable rat de bibliothèque. Après avoir été porter les livres à leurs places respectif, la petit bolle en lecture se prit un autre livre pour se changer les idées. Comme si elle n'avait pas appris, Aki venait de se prendre un livre d'horreur. L'histoire parlait d'un tueur sanguinaire totalement obsédé par des écolières. Un soir dans un groupe de filles travaillait sur un projet scolaire, là où ce même et sinistre personnage les entendait. De quoi donner froid dans le dos, la lectrice avait le même âge qu'elles.  Cela prit trois heures pour lire le livre en entier. Une lectrice invétérée, cela lui avait fait changer les idées. Akiza closa le livre pour ensuite le ramener là où elle l'avait prit. Tournant son attention vers l'horloge, il était maintenant 1:00 P.M. la faim commençait à se faire sentir. L'heure du dîner avait sonné. Qu'allait-elle manger ? Une si dur question. Talent en cuisine : zéro.

Depuis peu, la jeune demoiselle venait de sortir de la bibliothèque pour se rendre dans un restaurant. Malheureusement, même si elle ne surveillait pas vraiment sa ligne, Akiza n'aimait pas trop le restaurant. Trop se gras et de shit mauvais pour la santé. La raison pour laquelle elle n'avait pas à surveiller sa ligne c'est qu'elle ne grossissait pas. Cela avait ses bons et mauvais côtés. Du genre, être plus faibles que les autres, mais passer n'importe où. Les gens qui envie ce type de personne... Devrait apprendre les difficultés techniques relié à ce genre de métabolisme. Bref, c'est chiant en parti. Oubliant tout se qui est fast food, l'adolescente affamée se rendit dans un petit restaurant assez pittoresque. La jeune sorcière alla s'asseoir près d'une fenêtre. Les raison étant mystérieuse, elle aimait seulement la chaleur des rayons du soleil. La serveuse vena l'accoster un peu plus tard. Après le bonjour et tout le tralala, la serveuse demanda finalement se qu'elle voulait. Akiza n'était pas difficile, seulement qu'elle déteste tout se qui contient des tomates, donc le ketchup. Donc, la petite affamée opta pour une simple salade avec un club sandwich. Simple, mais assez dispendieux. Pourquoi aurait-elle prit un dîner avec un haut taux teneur en cholestérol? Cela ne prit pas autant de temps que la lecture du livre, mais la serveuse revena environs dix minutes après la commande. *Voilà son somptueux repas* avec des étoiles dans les yeux. Se sentant revivre, Akiza goba l'une des quatres parts de sandwich.

La salade fut le dernier survivant de cette assaut sanguinaire qui opposait estomac et goûté. Le club sandwich ainsi que la salade qui venait avec ( en plus de quelque petit fruit ) avaient tombés au combat. Il ne restait aucun  survivant de cette guerre qui faisait face à la faim. Akiza sorti son porte monnaie pour déposer l'argent requis pour payer l'addition du menu. Mais elle ne parti pas sur le vif. Sa curiosité la mena jusqu'à regarder le journal. Ses lunettes toujours munie, la lectrice avait bien fait de ne pas les retirer. Plusieurs nouvelle semblait intéressant dans l'actuel du royaume. Depuis que cette petite apprentie venait de connaître une autres aspect spirituel de sa vie avec les démons... Elle comprenait maintenant les meurtres non résolus. Feuilletant le journal, d'autre actualité semblait tout aussi intéressant, mais certain vraiment chiant. Comme des conflits en lien avec l'argent, entre ville. C'est alors que cette question trottait dans sa tête. " Vraiment chiant, moyen sommes tous humain et tous se que l'un pense c'est à notre petite personne. Les animaux montre plus de sympathie et d'empathie entre eux, alors que leur principal but est de survivre... " Toujours, toujours l'argent depuis des milliers d'année. Alors qu'on pourrait cela l'évolution? Cela implique du changement autant psychologiquement que physiquement, Akiza marinait à cette idée depuis sa jeunesse, rejeté. Cela ayant rapport avec l'intimidation pour protéger sa personne de cet situation infernale. Encore une fois, cet événement démontrait l'égoïsme de l'humanité et la méchanceté. Un vie infernal, étant une petite gamine, Aki ne dormait pratiquement pas dû à ce problème et ses terreurs nocturnes... Bref, chiant tout cela.

Feuilletant encore les pages du journal, l'adepte en lecture tomba sur une annonce assez intéressant. Une annonce qui parlait d'une voyant dans le village où habitant l'apprentie sorcière. La seule question étant: Kaguya serait-elle d'accord ? Elle qui avait dit à Akiza de se faire discrète depuis l'événement avec ce type du " Royaume Runique " Au départ, la jeune femme était sceptique. Elle voulait bien croire au royaume infernal. Cela semblait légitime, surtout à cause de ses cauchemars interminables, donc si elle voulait bien croire à ce fameux royaume infernal, elle devait de manière sans équivoque de croire à un royaume rapport avec les cieux... Tout aussi légitime, il devait avoir un contraire forcément. La sceptique fut surprise voyant qu'il y avait un 4ème royaume dans ce monde, donc qu'elle était le contraire du royaume Runique ? Ce royaume était-il en déséquilibre? Et que c'est pour cela qu'il fut détruit?  Tant de question et mystère, pourtant peu d'indice et de réponse. Le Royaume Runique représentait La Mort, la désolation. Alors son contraire ; La vie etc... Encore une fois, toujours aussi lunatique, la lectrice se posait bien trop de question. Pourtant elle n'avait jamais mal à la tête. Seulement que son esprit était maintenant plus ouvert. Cette voyante allait peut être l'aider. Ne sachant pas comment, mais cela ne coûtait rien d'essayer. Ses doigts laissaient les pages se défiler assez rapidement pour finalement clore le journal. Levant les yeux, la lunatique vit qu'elle avait restée dans le restaurant durant deux heures. Voilà pourquoi elle devait s'acheter une montre et y mettre une alarme. Car oui, en effet, Akiza avait déjà arrivée en retard à son travail à cause de cela...

... Le temps de clore le journal était venu. Elle se leva en remerciant la serveuse. Celle-ci lui fit un petit air qui alourdit l'atmosphère entre les deux jeune femmes, par conséquent, Akiza détourna les yeux. Elle parti donc par la porte principale. Qu'est-ce qu'Akiza venait de faire de mal ? À part vivre sa vie comme elle l'entendait. La jeune coincée relaxait seulement de son enfance et adolescence misérable. Ses bras se croisèrent sous sa poitrine, complètement inconfortable. Ce malaise d'une seconde venait clore sa belle après midi où elle se sentait normal et en sécurité. Chiant de se faire traiter tel un paria par ses confrère et consoeur humain. La jeune coincée était pourtant de la même race qu'eux.... Enfin... Elle le croyait. Ses pas n'étaient plus si courageux et déterminés. La paria croyait dur comme fer que chaque habitant l'observait. Ses yeux non-rassurés croisèrent chaque regard qui semblait menaçant. Elle caressa ses bras à l'aide de ses mains. Suite à cela, la demoiselle apprentie en sorcellerie baissa la tête, honteuse et soumise au regard menaçant d'autrui. La population n'avait aucun scrupules...

* Elle était traitée tel un monstre. Un monstre qu'on ne pouvait arrêter. Un paria sans réel valeur. Là où ils l'avaient créé et échoué. Telle une expérience de scientifiques fou voulant une femme parfaite. Ressentant sa culpabilité, complètement étirée... Ressentant un vide, une Misshit...* Defeating * Après la société râle sur les méfaits des autres alors qu'ils furent autrefois ciblés de d'autre méfaits. Comment devrait-ils se sentir face à cela ? Coupable! Mais non, comme des chiennes, ils condamnent. Vous créez des monstres, assumé! Bastard. Ne vous étonnez pas de notre rage, et nos ambition de vengeance! Vouloir nous envier à notre réel identité. Vous ne pouvez pas démonter se que vous avez créé, vous ne pouvez pas retourner dans le passé. Assumez et subissez, notre soif... Coupable. Assumez et subissez les monstres créés... Reine des damné à Princesse du désastre. Little monster.*

Qui avait créé ses démons ? Les enfants ont été si cruels envers les autres. C'était totalement infligeant d'apprendre ce phénomène d'harcèlement et de cruauté. Cela pouvait remonter de loin, aussi loin que la lumière frappe l'horizon au loin. La jeune sorcière, troublée, se secoua la tête. Là où elle se sentait réellement en sécurité était dans sa tête. Après autrui chialent sur les personnes lunatique. La réalité a toujours été si chiante que certains préféraient s'échapper. Akiza était assise dans une ruelle complètement reculée. Aucun rayon de soleil y pénétrait. Son bonheur ressemblait à un papillon qui volait avec aise ; alors que les flammes qui représentaient la population la jugeait, voulaient l'écraser! Nullement le mérite de vivre sa vie pleinement! Comme un papillon dans les flammes. Certains disaient la jalousie, l'envie. Akiza était jolie. Avec un petit job et posait pour un photographe amateur.  Hormis son apparence physique, personne n'avait quelque chose en particulier à lui envier. La population avait seulement créer le monstre parfait.


The Perfect Monster
You are created me




* Sa voix n'était nullement démoniaque, aucun trait n'apparaissait. Pour elle était comme moi. Une paria que tout le monde rejetait. Un monstre que la société avait créé. Et toujours, aucun trait démoniaque. Cette petit possédait quelque chose de spécial que j'ignore. Cette fille n'était pas un morceau de merde. Quelque chose chez elle la laissait resplendissante.  Comment ? Je ne peux pas simplement la détruire ? Je ne comprend pas! Alors que tout le monde la montre du doigt. Elle se relève en ne massacrant personne... La population vient de créer le monstre parfait. Cette petite est capable de contenir sa rage et ses pulsions. Ses émotions sont ses armes les plus hostiles, mais ne cri pas vengeance. Elle ne se laisse pas abaisser par ses défaites. Son coeur toujours aussi chaleureux, je ne l'influence pas pour le moindre du monde. Ce putain de monstre parfait! je ne peux pas la détruire en morceaux!*


Akiza ne se laissa pas abattre par ces connards de civils. Après avoir utilisé son petit truc personnel qui était de respirer et de se retirer. La coincée sorti de son antre pour affronter le monde. Personne n'allait la détruire. Elle se posait des question et elle voulait des réponses sur son identité et personne n'allait lui en empêcher d'atteindre ce but.Qu'est-ce qui se passait, qui était-elle ? Qui devrait être? Son idée était déjà fait. Elle voulait être Akiza, pas quelqu'un d'autre. Sa couleur préférée était le rose... Pas le rouge, trop violent, la couleur symbolisant le sang. Même si elle aimait bien la culture gothique, La petite aimait beaucoup les couleurs. Même si l'oeil humain ne pouvait pas discerner toute les couleurs, car ils étaient trop complexe, elle les aimait. Akiza aurait voulu les voir, confectionné sa passion avec ces couleurs qui erre dans les ténèbres.  Bref, un monstre qui aimait les couleurs qui me possédait pas de voix démoniaque... Juste un monstre parfait qui se distinguait des autres de son espèce ; les humains étaient tous si chiant et vulgaire, parfois même tous Pervers, alors que les démons étaient si centré sur eux-même, barbare et brutal... La princesse voulait changer cela, La princesse voulait vivre une nouvelle Arc, La princesse voulait connaître l'espoir qu'elle voulait incarner... Pour ceux qui avaient vécu comme elle.
Elle voulait devenir une source d'inspiration
Elle voulait donner la force de continuer aux autres.
Elle voulait montrer le pouvoir du vouloir... En tant que " monstre "

La sorcière se rendit là où ses yeux de lectrice lui dictaient où aller. La voyante, sceptique, elle hésitait comme au départ. Mais à part une séance raté, elle ne perdait rien à part son temps... C'était déjà beaucoup, mais on ne sait jamais, se disait-elle. Akiza avait raison, on ne sait jamais. Sa grande ouverture d'esprit était sa force et sa détermination. Cette même force lui permettait de croire tout le monde, donc son scepticisme ne dura pas bien longtemps. La jeune monstre donnait une chance à tout le monde.

Arrivant enfin à sa destination, Akiza devant la porte de la voyante. La bâtisse n'était même pas dans jn sale état. Cela l'a surprenait, dans sa tête, elle voyait une vieille bâtisse lugubre et sinistre qui faisait peur même au fantôme. De plus, la sorcière pensant voir des crânes et des billes qui représenteraient des boules de cristal. Encore plus flippant, des têtes de voodoo, mais non, la bâtisse avait l'air tout à fait normal. Sa main se posa sur la surface de la porte pour pousser celle-ci. La porte légère, le bois ne semblait pas fabriqué de bois massif. Une belle couleur de brun foncé, cela faisait en sorte qu'elle ressemblait à une immense tablette de chocolat. Le cri de la porte alertait la venu de la cliente, Akiza. Sa destinée pourrait alors finalement se dévoiler. Peut-être peu, mais c'était déjà cela. L'intérieur était sinistre. Là, Akiza n'avait pas l'air rassuré. Des crânes, des photos assez troublante, des symboles en lien avec le tarot, le décor semblait être gothique mixé avec une autre culture. Sûrement Celtique. Même si la jeune femme regardait la décoration d'un oeil "Horrifié". Elle était tout de même surprise et trouvait cela intéressant. Étrangement, la sorcière se désignait à cette décoration Gothique et Celtique. Quelque objet voudou en plus de cela. Cette voyante devait sûrement avoir un esprit très ouvert. Ça y est, Akiza quitta la réalité pour regarder partout totalement absorbée par la décoration de ce lieu si étrange et intriguant. Complètement dans sa tête, la jeune apprentie n'entend plus rien. Plus aucun son n'existait.

Ses pas reprenaient une démarche plus ou moins déterminé et décidé. Comme si sa démarche ne voulait plus partir en courant. Le tapis d'un rouge vif et merveilleux. C'était sûrement le rouge le plus beau qu'elle n'avait jamais vue et qu'elle n'en verra plus de tel. Ce rouge ne symbolisait pas le sang ni la violence, mais la force de se battre pour soi. Un rouge donnant la force d'avancer et de ne pas abandonner. Ce rouge semblait redonner de la force à la cliente. Rose, sa couleur préférée face à ce rouge incandescent. La flamme de la jeunesse, ce tapis montrait à Akiza de ne pas avoir pouvoir du rouge. Même si elle avait eu des problèmes et des traumatismes envers cette couleur. Akiza fit un sursaut lorsque la voyante l'interpella.

- Oh, Akiza. Je savais que tu viendrais me voir. Un peu en retard, mais tout de même. Ne dit-on pas que vaut mieux tard que jamais?

- O-oui... J'imagine... Comment savez-vous mon nom.

La dame semblait assez vieille. Étrangement, elle ne ressemblait aucunement à se qu'Akiza avait imaginée. Cette vieille dame de ressemblait pas vraiment à une voyante, plutôt à une vieille dame normal. Aucunement besoin d'une canne, la voyant marchait d'un pas lent, mais quand-même agile pour son âge avancé. La dame grisonnante se dirigeait vers l'arrière boutique, mais avant de s'y rendre, la vieille dame posa sa main sur le cadre de porte. Celle-ci se retourna  vers sa cliente au cheveux rose. Leurs regards se croisèrent, aucune atmosphère lourde n'y régnait.

- Disons... Que les étoiles me l'ont dit et ils m'ont prévenu de ta venue.

- Les étoiles ?

La jeune sorcière leva les yeux vers le plafond. Le plafond était tapissé d'étoiles. Cette tapisserie astronomique mettant chaque zodiac et constellations en avant. Bien sûr, Akiza savait que ce n'était pas la tapisserie qui lui avait parlé mais vraiment les étoiles présent dans la voute céleste par un canal mystique. Leur lumière qui leur parvenaient tout juste... Ces étoiles étaient déjà morte depuis longtemps. Akiza baissa les yeux pour regarder la voyante entrer dans l'arrière boutique, derrière un voile noir.  La cliente la suivit jusqu'à ce voile épais. On pourrait penser que ce voile avait pour but de couper les mondes : Spirituel et Physique. Elle prit le voile à son tour pour gagner l'autre côté.

Dans cette pièce, l'obscurité régnait. Il faisait noir, mais l'atmosphère dégageait quelque chose de mystique et étrange, pourtant rien d'inquiétant. Il n'y avait pas de boule de cristal comme dans les clichés les plus fou envers ces voyantes. Juste une table bien simple. La nappe mauve et orné de bordure doré. Cette nappe était en parfaite harmonie avec l'atmosphère de la pièce. Les Iris de la sorcière se baladaient dans tout les recoins de la pièce. Vraiment, l'ouverture d'esprit de cette vieille dame la fascinait grandement. Un jour, peut-être qu'Akiza pourra aider les gens comme cette dame le faisait. Sa main contre sa poitrine alors que la médium lui dictait qu'elle pouvait s'asseoir. L'apprentie hocha la tête comme quoi elle accepta la proposition. Tirant le tabouret, Akiza s'assit face à dame. Aucun cliché ni tour de passe-passe à l'aide de bougie. La vieille dame observait sa cliente de plus près. Es yeux perçait la coquille de la sorcière. C'est alors qu'elle hocha la tête à son tour. Akiza inclina sa tête vers la gauche, elle n'y comprenait que dal. De plus qu'elle voyait la vieille dame hocher la tête encore 2-3 fois. C'est alors que sorti de l'une de ses poches un cristal. Un prisme qui ressemblait à un losange d'une hauteur de 12cm. La médium mit l'éclat de cristal devant le visage de la cliente. Le reflet du visage d'Akiza déformé. Elle demandant par la suite à la voyante l'utilité du fragment.

-Q-qu-'est-ce que c'est ?

- C'est un fragment d'Elysium... C'est une pierre très rare dont sa provenance est inconnue. Comme je ne vois rien qui cloche chez toi de manière physique. Ce fragment me permet de voir à l'intérieur de toi dans l'état spirituel.

- M-mon âme?

- Oui, l'essence et l'énergie qui te fait vivre.

Akiza fixait le fragment alors que la voyante le fixait aussi, mais de manière obsessionnelle. Le fragment scintillait d'un éclat peu luminescent alors que plutôt tôt, oui. Comme s'il devenait de plus en plus sombre. Seulement une iris de la médium et d'Akiza se confrontait dans ce fragment. D'où venait-il ? La jeune étudiante n'avait jamais entendu parlé d'une telle pierre précieuse auparavant. Ce fragment pourtant transparent venait tout juste de prendre une teinte de bleu marin. Cette pierre pouvait-elle vraiment scinder l'âme de ses clients ? Le fragment continuait à devenir de plus en plus foncé. Qu'est-ce que cette couleur signifiait ? Avait-elle une signification ? Les yeux de la cobaye ne quittaient pas le fragment d'une seconde. Dans le fragment, qui était devenu bleu foncé. Un pure bleu marin, une petite orbe rose s'y promenait. La voyante hocha la tête curieusement. Puis ensuite, une deuxième orbe apparut soudainement. C'est alors que le regard de la vieille médium devint tout à coup remplit de stupeur. Comme... Si elle ne savait pas de quoi il s'agissait... Ou encore... Comment le régler... D'une voix inquiétante, la voyante sorti Akiza de sa tête et de ses rêveries.

- Ce n'est pas possible... Une autre âme est à l'intérieur de toi...

- C-comment est-ce possible ?

- Je n'en sais rien...

- Alors elle avait raison...

- Tu le savais ? C'est surprenant, car c'est le premier cas que je suis témoins et normalement ce genre de phénomène n'arrive qu'aux êtres surnaturels. C'est encore surprenant que tu sois encore vivante.

Akiza devenait de plus en plus inconfortable de cette nouvelle et cette situation. Des milliers de pensers comme " Pourquoi moi ? ", " Qui est-ce... " et bien d'autre. Akiza n'avait pas demandée de vivre ainsi.  Ses visions, ses cauchemars, ses démons et ses crises de paniques... Trop! Son anxiété envers ses sentiments et émotions... Deviendra-t-elle folle ? Ou son chemin était déjà en marche... C'est ça, la machine était déjà en marche depuis longtemps. La guerre était déclaré dans son âme et elle avait pu se détendre seulement une fois. La troublée voulait seulement en avoir le coeur net. Donc elle existait vraiment cette " Kaiza " et comment s'en débarrasser ? Mille et une question avec si peu de réponse.

- Alors comment ? ...

- L'âme voulait sûrement se réincarner, mais quelque chose à du se produire. C'est truc peuvent être divers comme : Ton âme était déjà incarnée ou encore l'âme c'est séparé comme le fait un ovule pour créer un jumeau.

* Tu es comme ma soeur jumelle que je n'ai jamais eu, Akiza... *

- J'ai eu l'occasion de confronter cette " autre " mois dans mon subconscient. Elle me ressemble comme deux gouttes d'eau. Mais la différence est que ses cheveux son d'un rouge cramoisie. Elle m'a dit qu'elle me voyait comme une jumelle et faisait pour me protéger.

- Ne crois pas se qu'elle dit! Seul les démons peuvent incarner, ou du moins s'ils en ont le pouvoir, d'incarner des corps. Les symptôme sont : Vision, cauchemars et trouble de personnalité. Tout se qu'elle veut c'est te posséder. Revivre.

- Les symptômes... Je les ai tous... Comment je peux m'en défaire.

- Comme j'ai dis, c'est la première fois que je suis témoins de ce genre de phénomène. Pas la possession, mais ça! Ton âme est lié par un genre de cordon ombilical...

Akiza ne savait que trop penser. Elle serrait sa main près de son corps. La situation était plus grave qu'elle ne l'imaginait. Alors la couleur foncé de ce fragment représentait l'état chaotique à l'intérieur de la jeune patiente. Les deux âmes liés l'un a l'autre. Si l'un disparaissait, l'autre le suivait. Lié de la vie à la mort. Une triste fin semblait attendre la jeune femme au cheveux rose. Comme quand une étoile absorbe une autre étoile. La dévore complètement en laissant rien ni aucune trace de vie. L'âme d'Akiza semblait se faire dévorer par cette énergie démoniaque à l'intérieur de son subconscient. Donc, oui, la guerre était bel et bien déclaré. La guerre à l'intérieur de son âme. Cette Kaiza n'avait aucune pitié et ne voudrait sûrement pas laisser tomber son sinistre plan. Et ce souvenir des dires de sa jumelle démoniaque l'avait marquée. Sinon Akiza ne s'en aurait pas rappeler...

- Alors comment je peux m'en défaire ? Un exorcisme? Un sceau ?

- Si un Exorciste venait t'exorciser. Tu le sera aussi... On ne peut pas sceller, du moins, une âme lié à une autre, sans sceller l'autre... Ce qui me surprend. C'est que tu n'es pas morte. Bien d'autre se seraient suicider. C'est si tu pouvais y résister. Une sorte d'immunité, lente. Car d'autre aurait totalement été dévoré. Comment ? Je ne peux pas te répondre. Dans cette mesure je suis navré de te dire que je ne peux pas t'aider d'avantage... Je suis tout de même dans l'obligation de te dire que tu es une démone, mais sans trait particulier. Ce qui m'étonne encore. Tu es le monstre parfait.

Les deux âmes liés par un lien mystique signaient une guerre sans cesse qui durait jour et nuit. Spirituelle, il n'y avait pas de sang. Seulement des cris et des rires. Les ténèbres. Akiza regardait avec le fragment qui semblait venir d'un autre monde totalement différent. Le cristal d'un bleu profond. La voyant cessa doucement de le fixer pour le remettre dans sa petit boite en bois. La boîte comme un petit coffret en bois orné. La médium remit le coffret dans sa poche pour ensuite retourner son attention vers Akiza. Celle-ci lui proposa le tarot. Pour savoir un peu son avenir. Un avenir dicté par des cartes. Qui pioche en premier aura l'avantage sur son adversaire qui est la destiné. C'est alors qu'on se doit d'avoir un atout dans sa manche. Pour ceux qui appellerait cela de la triche, cela est appelé stratégie. Pour une vie semé d'embûches. Comme si la vie ne trichait pas elle ? Akiza avait-elle décidée de posséder deux âmes ? Une seconde frangine dans son esprit. Aucunement, toujours aussi pausée et à ses affaires, une lectrice qui aimait seulement la vie, cette jeune femme voulait seulement être en paix. Cette guerre perpétuelle l'épuisait horriblement. Celui qui possède les meilleurs plans B et une stratégie de fer, un tour de passe-passe. Tellement injuste alors que l'autre a le plein pouvoir. Tricher était la seule solution. C'est se qu'on appelle la destiné : Un combat pour garder la tête en dehors de l'eau. Akiza vivait deux combat pour survivre. La guerre qui est sa vie, les ténèbres ses alliés... Malheureusement...

La médium demanda à Akiza de retourner une carte. La voyante l'examina par la suite. Une seconde carte, et ensuite une troisième. Après tout les cartes retournés. Akiza ne comprenait pas grand chose. Pour elle se n'était que des cartes avec des dessins sinistre ou elle la fois avec une signification quelconque. La voyante avait encore ce même regarde que lorsqu'elle fixait le fragment. Avoir été voir cette voyante avait-elle été une bonne idée? La cliente commençait sérieusement à en douter. La jeune hôte allait seulement repartir avec l'esprit plus troublé et avec une peur incommensurable. Une terreur sans égale ni rivale. La voyante leva les yeux, toujours aussi surprise.

-  On dirait bien que... Ta destinée est incertaine. Soit remplit de joie et de pureté, soit remplit de ténèbres et de désespoir... Tout dépendra de comment tu te défendra contre ton alter-ego.

- Et comment je peux me défendre ?

- Tu le fais déjà. Continue dans cette voix. Pour le moment je décerne une sorte d'immunité face à la corruption. Tu es étrange Akiza.  Mais n'empêche que ton alter-ego deviendra aussi plus puissante au rythme que tu avancera dans ton périple. Néanmoins, Je me demande jusqu'à quand tu pourras lui résister... Je suis désolée, mais je ne peux pas faire plus, ma belle.

- C'est impossible, dit-elle en frappant les mains sur la table. Il y a forcément une solution! C'est ma vie qui est en jeu! Qu'elle s'amuse comme si une poupée voudou!

- Du calme ma petite, répondit la voyante en fermant les yeux. Tu t'en sors très bien jusqu'à présent. Je suis sûr que tu y trouvera la réponse. J'en suis persuadée.

- C-comment en êtes-vous certaine ?

La voyante se leva pour se rendre près du mur. Un accessoire indien y était accroché. Il avait pour but de repousser le mal avec ses plumes. Ces objets fabriqué par d'anciens chaman. La vieille dame prit l'une des plumes. Son pouce caressait cette même plume. Après cela, elle se retourna vers sa cliente. Elle lui sourit pour ne pas l'inquiéter d'avantage. Même si son alter-ego avait beaucoup de haine. Cette jeune femme savait comment y faire face. Akiza avait juste peur et cela était normal.

- Car tu es Akiza, et non Kaiza.

- !!

Cette vieille dame savait le nom de son alter-ego démoniaque. Ceci confirmait cela, Akiza ne pouvait pas nier les faits. Trop d'événement ont été dévoilés par cette dame mystique. Elle devait seulement l'écouter et rester elle-même. Rester Akiza. Même étant le monstre parfait, l'adolescente n'avait aucune couronne sur la tête. Elle ne pouvait pas s'enfler la tête avec cette histoire. Comme cliente, Akiza n'avait d'autre choix que de la remercier. La voyante venait de grandement l'éclairer sur sa situation. De même, la jeune coincée se pencha légèrement pour remercier la propriétaire, comme une japonnaise. Celle-ci disant que se n'était rien, qu'Akiza n'avait pas à payer et qu'elle pouvait venir n'importe quand. Ce qu'Akiza refusa sur le champs et insistait à payer, mais... " Mon but était de t'aider, Akiza. Je n'aide pas si je prend ton argent " Aider. Alors c'était donc cela aider... L'altruisme. La jeune étudiante hocha la tête, mais lui donnait un peu disant aussi que c'était une aide en retour. C'était le moins qu'elle puisse faire. Même si la jeune cosplayeuse ne possédait pas vraiment beaucoup d'argents... L'heure de sortir de là boutique venait de sonner. Akiza gagna le hall d'entrée en remerciant la vieille dame. Mais celle-ci la retenu un instant :

- Attend Akiza, Tien. Je te l'offre.

- Mais c'est... Votre fragment d'Elysium...

- Je t'ai dit que je ne pouvais rien faire, mais je n'ai jamais dit que je ne pouvais pas t'aider.

- M-merci... Je ne sais pas trop quoi dire.

- Ton remerciement me va mon enfant. Sache qu'un jour tu sera acceptée comme tu es. Ton avenir est déterminé par tes actions et de se que tu veux être. N'abandonne jamais, même dans les pires moments, brille de mille feux.


Your Destiny turn tragic
You're the doll, I'm the One

* Brille de feux ... *

Combien de temps s'est-il passé depuis se jour... Alors que ce fragment d'Elysium devait la " protéger " rien n'avait servit à rien. Ses mauvais étaient si poétique, sa démarche si zombiesque, ses yeux rouge, le blanc de ses yeux rose. La peau de l'hôte s'effritait de plus en plus. L'horrible douleur intense à sa poitrine et à son crâne. Ce fragment ne servait vraiment à rien. Alors que le coeur de la voyante reposait dans la paume de la main d'Akiza, qui elle, attendait que celui-ci cesse de battre. C'était donc comme ça qu'elle traitait le monde qui l'aidait ? Deux ans jour pour jour, l'emprise devenait de plus en plus forte depuis la visite chez elle. Tout était de la faute de cette satané voyante! Comme une drogue, cette vieille dame lui avait fait du bien un moment, mais à la longue avait gâchée sa vie. Être soi-même... Ses yeux d'un rouge démoniaque croisèrent le miroir. Le visage de la jeune hôte se déformait pour ensuite de replacer. Sa voix comme un grognement : " Argh... Argh... Kargh... " l'un des iris d'Akiza redevint rose. Le mal généré par cette perte de contrôle. Sa main se posa contre son oeil rouge.

- N-non... Je peux pas avoir fait ça...

- Tu m'as tout pris!!

- Tu es ma poupée je suis ta maîtresse Tu es mon instrument de vengeance!

Son oeil croisa le miroir. Ses traits démoniaque venait tout juste d'apparaître. Canines pointues, grandes cornes, sa peau s'effritait laissant place à une peau plus pâle. Ses ongles devenue plus long et pointues, elle n'avait plus rien d'humaine. " N'oublie pas, Akiza. Si cette force peut te dévorer, comme une étoiles, tu peux le faire aussi. Une étoiles se fait dévorer par celle qui a une masse plus importante " c'était les jadis dires de la voyante. Oui, mais Akiza n'avait pas prévue que cette force, cette emprise, soit si puissante. La princesse avait essayé de briller, mais ce n'était pas assez. Maintenant, elle n'existait plus. Tristement dévoré par la rage incommensurable de son alter-ego. Sa destiné tragique, alors que le miroir reflétait le montre parfait.

Mais avant ce jour fatidique. Akiza avait deux ans pour aider la reine infernale. Avant le retour de la souveraine du mal ; MON retour, Akiza. Mon retour sera mon baptême du feu. Brille Aki, brille. Nourrit mes ambitions, car à mon retour... Tout deviendra cendre dans ta fin si joyeuse devenant si tragique. Tu es ma poupée, je suis l'élue. Le retour du roi n'est qu'un décompte final. S'il devient le roi suprême, je le vaincrai encore et encore. Car quand on aime, on hait ; c'est un pistolet, on a Mal!!!

Le fragment en main, Akiza sorti de sa transe. Alors le décompte final commençait donc aujourd'hui? Deux ans jour pour jour. La voyante devant elle hochait la tête sans inquiétude. La médium savait qu'Akiza allait trouver la réponse à ses question, mieux qu'elle n'aurait pu le faire elle-même. Cette petite était forte autant mentalement et physiquement. Alors qu'elle devrait être totalement brisée, elle ne l'était pas! L'étudiante mit le fragment d'Elysium dans l'une de ses poches. Son nouveau but était d'empêcher le retour de la Reine et du Roi des enfers. Elle n'était pas sa poupée et la reine n'était pas l'élue. Akiza était la protagoniste de sa propre histoire et décidait de sa voix. Personne n'allait lui dicter quoi faire ni où aller. Que se soit à droite ou à gauche, Akiza allait avancer même si on croirait qu'elle marchera à reculons. Ayant toujours un plan en tête, elle n'allait pas nourrir les ambition de son alter-ego. Le monstre parfait, la jeune hôte connaissait l'empathie. Elle n'était pas folle. Trouver les souvenirs de celle-ci et la faire oublier. C'est contradictoire, mais elle voulait vivre pour elle. Souriant à la vieille dame qui lui avait offerte une précieuse aide. Akiza se pencha encore légèrement pour la remercier à nouveau. La voyante répéta encore que se n'était rien et qu'elle était la bienvenue n'importe quand en cas de conseil...

Elle était une Cosplayeuse qui posait pour un photographe amateur. En plus d'être une adepte en lecture, la lectrice lisait beaucoup d'œuvres​ littéraires. Sa couleur préférée était le rose, celui qu'elle détestait le plus était le rouge. Pourquoi ses lunettes étaient rouge ? Car cela faisait ressortir ses yeux. Ses styles de vêtements préférés étaient les robes, extravagant, peut être un peu sexy. Les jupes ne la dérangeaient pas, même si elle préférait éviter d'en porter. Même ai cela arriverait parfois de poser sexy pour le photographe amateur, Akiza n'a jamais eu de petit ami. Coincée alors que beaucoup l'évitaient, par conséquent, oui, elle était encore vierge. Toutefois naïve et  rêvasseuse, la princesse ne souhaitait de mal à personne, l'empathie. Tout le contraire de son alter-ego. 'Akiza était bel et bien le monstre parfait.






Je ne veux pas te ressembler   

* Mais je veux t'aider *







[/color][/color]


¦ - Hello Darkness ~❤
¦ - My Love Diying
¦ -     - - -
¦ - Kaguya, My Sister
¦ -     - - -
¦ -     - - -
¦ -     - - -
¦ -     - - -
¦ -     - - -
¦ -     - - -



_________________

Ember, Spark, Flare et Blaze
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
Like a Moth to the Flame Part.2 The Perfect Monster ❤
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon départ à l'arraché mais nécessaire.
» [CXL] Palm City - aménagement part 1 - Maria Beach
» Départ pour la Finlande!
» Vente Flame of war
» Entraînement au départ triathlon...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gate of Valor :: Royaume des Humains :: Centre-Ville-