Gate of Valor

Nous sommes à la recherche de roi et de champion! Rejoingnez nous vite pour découvrir les mystères de votre aventure! et recevez 500BP a utiliser !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Akiza II : The Inauguration of the Crimson Chrysalis
 :: Royaume des Humains :: Capitale Haedleigh :: Habitation

Akiza Hainamida

Messages : 1270
Date d'inscription : 17/11/2016

Feuille de personnage
Santé:
115/150  (115/150)
Magika:
61/300  (61/300)
Stamina:
70/100  (70/100)
avatar
Princesse Infernale
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 10 Mai - 15:53



⛧ Cryptoshit ⛧
Prologue



Un matin j'ai vu ma mère pleurant la chute d'un ange. Cet ange ayant perdu une aile lors d'un clash sanglant. Ne voyant que le chiffre sept, celui-ci ne verra plus le Royaume céleste. Chaque matin ma mère injuriait mes faits et gestes comme si j'étais une moins que rien. Une petite merde qu'on pouvait laisser sur le bord de la route. Me tournant vers le côté occulte me disant pardonne-moi, mère, je ne suis qu'un ver. La pluie qu'hydrate mon corps nu alors qu'un jour mes ailes seront pourfendu. Une seule pétale pour une larme de sang, le peuple qui m'a vu neutre en tant que monstre... Ma mère pleurant de toutes ses larmes à chaque injure. Le cancer ne possédant aucune cure, l'ange échouant son combat et en chute vers sa crypte... Chaque matin ma mère mourrait de peur à ma simple vue. Elle ne me connaissait, mais ignorait ce qui l'effrayait ; la vérité, une chose : la Cryptoshit.

La défaite est une chose qui faut mépriser, le monde ne t'appartient pas. Beaucoup sont fort, beaucoup ont plusieurs coup d'avance. Tout doit être compté, même les pions. Une petite princesse brisant les liens être les mondes pour ainsi s'approprier la victoire. Vous comprendrez lorsque je serai morte. Vous vous jouez de vous alors que moi j'avances vers mon but ultime : le monde m'appartient. Maintenant il est trop tard pour reculer je suis déjà l'évolution de la faiblesse. Je suis invulnérable ; mon monde intouchable. Vous ne pouvez plus gagner, l'ange est tombé et moi remonté. Je vous mets donc au défi! La chrysalide écarlate est là! Burn! Burn me on the pyre! Regarde maintenant ma puissance! Brûle! Brûle moi sur le bûcher! Brûle! Brûle moi sur le bucher! Brûle! Brûle, Brûle moi motherfucker! Brûle, Brûle moi motherfucker! Brûle, Brûle moi Motherfucker!! Brûlez! Brûlez!..

I am the destroyer...


Crimsn Chrysalis

Il était une fois ; pas un conte de fée. Il suffit des contes pour enfant. L'heure de l'inauguration sonna pour une nouveau chapitre. Terminé les accolades et les petites histoires à dormir debout. Une nouvelle protagoniste - ou plutôt son évolution allait maintenant prend sa place ce matin même. Les oiseaux ne chantaient pas ( trop conte de fée ). Même si c'était l'été, les oiseaux n'avaient aucune obligation de chanter à chaque putain de matin, oui ? Voilà pourquoi notre protagoniste avait aussi déménager dans un lieu où les oiseaux ne pouvait pas venir lui casser les oreilles à chaque matin. Le lieu silencieux où elle voulait la paix, c'était cela qu'elle voulait. Un lieu où personne n'allait la faire chier dans ce royaume où la grande majorité était corrompue. Un coin perdu où personne ne risquait de la croiser. Littéralement, elle ne voyait plus personne. Elle posait plus pour le photographe amateur, elle ne voyait plus son amie Kaguya. Elle ne vivait que pour elle.

Son nouvel appartement se situait maintenant dans un quartier de la capitale très peu fréquenté et assez peu recommandé. Ce quartier avait une très mauvaise réputation, comme quoi il s'y passait beaucoup de chose tels qu'agression, trafic de drogue allant jusqu'au meurtre. Pourquoi vivait-elle là si sa sécurité tendait qu'à un file ? De plus que la paix, ce quartier ne lui offrait aucunement. C'était justement le point, elle s'était éloigner pour vivre sans à avoir à vivre pour le peuple, vivre pour le peuple qu'elle haïssait. À quoi bon contribué si tout était corrompu déjà? La paix n'existait pas, car Akiza la provoquait! Le chant des oiseaux étaient inexistant dans ce quartier. Ce qui réveillait la belle au bois dormant chaque : des coups de feux - parfois seulement des cris lors de jours plus tranquilles.

Coup de feu *Pow! Pow!* c'était elle la vaux rien ? La jeune femme ouvra ses yeux sans même faire aucun sursaut, comme quoi plus rien ne l'effrayait. Rien ne pouvait la surprendre à présent, le monde était le monde et les monstres existaient bel et bien. Ses iris firent le tour de sa chambre comme si elle scrutait l'arriver d'un intrus, rien, de toute façon qu'est-ce qu'il allait faire? La violé? La dernière fois que quelqu'un a essayé, c'était deux ans auparant, les mec ne pouvaient pas témoigner pour l'emprisonner. Seulement des affiches " Missing " pouvait témoigner de leurs existences maintenant. Bien sûr, aucune rumeur à son sujet courait et pouvait toujours être ciblé par un maniac... Qui allait subir le même sort s'il s'en prenait à elle, car n'ayant peur de rien, une sorcière pouvait bien mettre le feu à la capitale!

Maintenant assise sur son lit à regarder dehors, ce quartier pourri pratiquement en rien. Rien n'était neuf dans ce quartier malfamé. Les passants ressemblaient tous à des junkies. Chacun d'eux avait de quoi de louche quand ils marchaient. Maintenant ses yeux se tournèrent vers son appartement. Des trous dans les murs, le plancher n'était pas de niveau et même l'un des fenêtres manquait un carreau. La note de cinq étoiles était loin de lui être attribué. Alors que pourtant, ses sorts possédait des nom liés aux étoiles. Quelques cafards dans un taudis s'y promenaient. À quoi bon faire le ménage alors que de base personne n'avait pris soin de cet appartement dès le départ. Son apparte, le bloc même représentait la laideur du peuple, mais pas seulement le bloc, le quartier représentait la laideur dans toute sa splendeur. Traiter les déchets, se disant ne pas pouvoir s'en débarrasser joingnons-les.

À quoi bon perdre son temps, alors qu'il n'y avait pas de ténèbres sans lumière. Le jour venait tout juste de se lever et déjà il y avait du grabuge. Fascinant comme le peuple pouvait s'auto-exterminer sans aide extérieur. Maintenant, la sorcière pouvait remercier sa mère ainsi que son père pour l'avoir mise dans cette situation seulement par sa naissance. L'enfer me se trouvait pas dans le royaume infernal, mais là, dehors. Seulement vêtu d'un chemisier pour qu'elle puissait dormir à l'aise pendant les ténèbres de cette lui là ; elle se levant après avoir retirer ses couvertures. Rien d'autre qu'un simple chemisier, Akiza se dirigeait vers son miroir. Des fissures, le miroir n'était pas plus luxueux que le reste de son appartement. Déjà qu'un morceau manquait comme s'il avait été retiré volontairement pour assassiné violemment quelqu'un. Cela expliquait les tâches brunâtre sur son mur. Rien à foutre, cela mettait du piquant dans sa vie. Piquant comment ? Comme un dard, le poison allait seulement agir comme serum pour taire, comme ce morceau de verre.

L'apparance d'Akiza n'avait pas vraiment changé depuis son séjour dans les catacombes. Elle avait grandit étrangement, pourtant les filles arrêtaient de grandir après leur première règles. Cette croissance devait être lié à son alter-ego pour qu'elle puissait être d'une grandeur identique à celle-ci. 5'10 soit 1,77cm et son poids aussi avait changé, 139lbs. Ses cheveux aussi avaient poussés avec cette même mèche rouge. Ses yeux n'avaient pas changé, hormis le fait d'être plus sombre. Les nouvelles paire de crocs qu'elle avait obtenu lors de la fête de Bloodish étaient toujours présente. Akiza venait de fêter son vingtième anniversaire quelques heures plus tôt.

[* * *]

On a vingt ans qu'un seule fois dans notre vie. Quelle phrase cliché, ce n'était pas le genre de la sorcière de dire de telle sottise, même si son anniversaire n'avait été désert. Bien entendu, la jeune femme s'était beaucoup amusé, même si l'argent se faisait rare, le sex et la drogue n'avait pas été exclue de la soirée. Aki aurait très bien pu se taper une travail de prostituée, mais à quoi cela aurait servi ? Avoir du pouvoir sur les hommes ou être seulement un pantin à la source d'un proxénète? Sa fierté allait bien plus haut que cela. La drogue lors de cette soirée se trouvait être ses confection avec ses connaissances alchemiqque. Comme quoi le savoir était le pouvoir avec l'argent qu'elle gagnait. Le seul défaut étant qu'elle ne pouvait pas se gelé, son alter-ego éliminait à tout coup les effets. C'était fou, complètement fou, rien ne lui permettait de quitter cette triste réalité remplit de gens aux mauvaise intentions.

[*]

Pas comme lors de son dix-deuxième anniversaire où seulement 3 invités s'étaient pointés. Lors de cette soirée, la chimiste voulait essayer l'un de ses confection constitué d'un mélange d'acide et meth en crystal, mais pour le tripe, mais elle avait ajouté des magic mush. Why the fuck not, rien ne l'affectait de tout façon, ses invités allait seulement être défoncé as Hell. Sans nom, meme ces junkies ne voulait pas essayé et la chimiste devait insisté pour évaluer la revente.

Elle eut tort ce soir là, cette mixture qui devait être injecté l'avait defoncé carrément. Avec ses autres autres compagnons, Akiza était soudainement devenue la conductrice d'un autobus magique qui pourmvajt voyager à travers les étoiles à l'aide d'un arc-en-ciel aux couleur diforme et flou. Qui n'avait jamais de singe dans l'espace avec des patins à glace, pas Akiza en tout cas. Patiner le long des comètes semblaient être une bonne idée. Tout semblait être une bonne idée après cette injection! Comme ce pompier sorti tout droit d'un cartoon qui essayait d'éteindre les flammes du soleil, saturne et ses grands yeux faisait tourné son anneau qui l'ornait. Pluton redevenait une planet, ses arguments tenaient la route. Même la matière noire se voyait dans leur couleur flou et servait de plancer de danse pour les petits aliens de toute sorte. L'autobus magique souriait autant que les passagers pendant leur voyage interstellaire. Même si la chimiste ne possédait aucun permis pour conduire un vehicule qui pouvait rouler sur les arc-en-ciel, elle se débrouillait merveilleusement. Des planètes en forme de cupcakes commençaient à faire leur apparition lors de leur voyage. Connaissant Akiza, tout le monde savait qu'elle allait s'y poser ou même y littéralement y plonger. Le crème servait de piscine alors que l'atmosphère ressemblait à de la barbe à papa et le soleil à une sucette multicolore géant qui émettait de rayon sous forme fone poudre de sucre. C'est en commençant à dévorer la planète cupcake qu'elle reprit finalement conscient.
Lorsqu'elle avait reprit conscience, c'était là qu'elle voyait qu'elle commençait à dévorer l'un de ses passagers réellement. Sachant que cette drogue ultra puissante donnait soit une faim colossale soit la mort par overdose. La sorcière se mit à rire de ce résultat si " amusant ".

[*]

Pas de black out, beaucoup trop de mauvaise fréquentation d'un soir. Une trentaine de personne traînait dans son appartement la veille. Certains baisaient littéralement sur le plancher alors qu'elle regardait complètement saoule, même si les effets ne restaient pas bien longtemps à cause de son côté chaudasse démoniaque. Rouler des pelles pouvait devenir une alternative alléchante pour tuer le temps, mais beaucoup trop risquait de s'attacher. Cela impliquait trop de risque pour rien, alors que le but de cette endroit était de s'éloigner. Ok, une fois avec une fellation à la fin, mais le black out allait faire en sorte qu'il allait toute oublié de toute façon. Une éjaculation pour bien finir la soirée, tout le monde était parti à 3 a.m.

[* * *]

Légèrement penché, où son chemisier qui dévoilait l'une de ses épaules laissait un trou béant qui dévoilait aussi ses seins, pour cracher dans le lavabo, se brosser les dents fut son premier réflexe. Après une fellation, c'était comprenable. Après quelques crachats, un petit rire fendant sorti d'entre ses lèvres. La chimiste n'arrivait pas à croire que ses confections les avaient défoncés à ce point. Le montant d'argent gagner dépassait largement lea deux milles dollars, mais aussi, ses invités se défonçaient à un tel point qu'elle avait aussi réussi à leur sous tirer de l'argent de leur porte feuille. Cetains possédaient plusieurs centaines de dollars! Un total de quatre milles huit cents trente-deux dollars. Une belle magouille organisé par une jeune femme qui avait l'air totalement innocente ; maintenant ces gens n'avait plus rien, le coup de feu devait être pour l'un d'entre eux.

Rinçant son lavabo avec un bout de guenille pour ensuite ranger sa brosse à dent dans l'un des armoires réservé à cette effet, la jeune sorcière prit maintenant sa brosse à cheveux. À l'aide de celle-ci, Akiza passa sa brosse tout le long de sa chevlure pour y défaire chaque noeud. Dix coups d'un côté, dix coups le l'autre, l'arrière de la tête et ensuite le toupet, à l'aide de sa main gauche pour replacer quelque mèche. Son chemisier légèrement relevé qui dévoilait à présent son intimite un court instant.

Étrangement, dans le miroir, un paire d'yeux parfaitement visible était reflété par le miroir. Ces yeux de prédateur croisèrent ceux de la jeune innocente qui, elle, ne fit rien. Impassible et blasé, elle ne bougeait pas alors qu'une main saisit son cou pour la plaquer contre sa porte verrouillé. Une fête remplit d'étranges mal honnête n'avait pas été une idée de génie. Le regard vicieux du prédateur relookait le sein gauche d'Aki dû à l'effet de surpris. L'intrus s'en léchait presque les lèvres, puis il voyait aussi sa chatte. Avec un rire pervert, il alla frôler l'intimité de sa victime. Deux secondes seulement, une main agrippait le pervet par la gorge. Son regard croisa celui d'Akiza alors qu'elle avait maintenant ses iris rouge écarlates avec des pupilles reptilien. La pression de l'étreinte augmentait à même ses sourcils froncés. Les yeux de l'intrus sortaient pratiquement de leurs orbites de peur, mais surtout par la pression contre son crâne. Il suppliait comme un torturé devant l'inévitable face au sourire avide de sang de la sorcière, qui, augmenta force de son étreinte. Il pensait.

Trop tard, Akiza n'était pas une araignée, mais les intrus n'était pasnsa tasse de thé. Un mot " Destruction " un cri, pas le sien et l'homme se trouva avec la nuque brisé pour ensuite tomber comme une roche. Les yeux de la sorcière redevinrent normal, rose, pour ensuite s'accroupir auprès du corps inerte avec un petit sourir conplice et satisfait. Sa tête incliné vers la droite en montrant les dents, soupçon de rire qui donnait froid dans le dos. Ses bras s'entourèrent autour de ses jambes repliés.

- Khé hé, tu voulais voir ma chatte, tu la vois maintenant, pas vrai ? Contemple, pauvre con. J'ai déjà vu des chiens galeux plus menaçant que toi.

Maintenant qu'est-ce qu'elle allait faire du corps de cet inconscient ? Le mettre avec les autres, ce genre d'incident arrivait de temps à autre. Son placard démontrait à la perfection d'avoir des squelettes dans le placard. Une nouvelle affiche " Missing " allait bientôt commencer à circuler... Nah, personne n'avait rien à foutre de personne dans ce quartier malfamé. Ce genre de trucs arrivaient à tout les jours, les plus forts et futés survivaient ; les plus téméraires et stupides finissaient à la morgue. Regardant le cadavre disparaître dans ses flammes, se rappelant à qu'elle point auparavant elle voulait à tout prix aucune victime. À présent c'était chose courante.

Tout ceci lui donnait faim, son repas remontait à la veille, par conséquent elle se rendit dans sa cuisine pour y voir ce que son réfrigérateur avait à lui offrir. Ouvrant la porte pour y jeter un oeil comme s'il s'agissait d'un coffre remplit de richesse, malgré qu'il n'y avait plus grand chose. Au moins il restait des oeufs, ok trois, cela aurait été quatre si accidentellement, elle n'aurait pas casser l'un d'eux. Refermant la porte pour ensuite allumer l'un des ronds de son fourneau. Les oeufs baignait dans la chaleur émise par fourneau alors qu'Akiza se changeait par la même occasion.

Son chemisier retirer la rendant complètement nue, Akiza fouilla dans sa garde robe pour une robe noir pour déposer celle-ci sur son lit. Après avoir enfiler ses sous-vêtements, les sorcière enfila la robe déposée plutôt avant de retourner s'occuper de ses oeufs. Vêtue d'une robe noir avec de long bas noir, un peu comme sa poêle où ses oeufs baignait dans leur gras, la cuisinière amateur commençait sa préparer la table, même seule. Bonne appétit, même seule, ok, un invité potentiel s'était incrusté, mais il avait décidé de jouer les connards. Cela aurait pu lui empêcher le fait d'être seule. De toute façon, la compagnie de personne lui intéressait. Aussitôt servis, aussitôt engloutis, les oeufs qui n'avait même pas pu profiter de leur propre chaleur. *Gloup* jus d'Orange totalement cliché avalé d'une traite.

[* * *]

Dans les contes, il y a toujours un moment où l'héroïne commence tôt ou tard sa quête qui va l'amener vers une pyramide de péripéties où son courage sera mis à dur épreuve. Dans tout les fables, le personnage principal apprend toujours une leçon plus ou moins importante : la cigale et la fourmis par exemple. Alice au pays des merveilles apprend qui elle est. Dans le cas d'Akiza, elle savait qui elle était et connaissait maintenant aussi son but : détruire tout ceux qui se mettait à travers de sa route, dites les primordiaux. Surtout une en particulier : Allithna qui, elle, souhaite le retour de la reine.

Akiza avait traversé toute sorte d'épreuves pour arriver où elle en était maintenant. Tel un pion, Akiza avait traversé de nombreux terrain pour obtenir son titre de princesse infernale. Maintenant qu'elle possédait ce titre offert par le roi infernal lui-même et la clé, un artefact capable d'annhiler à souhait, ne surtout pas oublier son pouvoir Nova ; l'inauguration de la chrysalide écarlate s'annonçait comme un évènement apocalyptique.

[* * *]

Ce quartier pourri, la princesse devait aller faire des courses et rien n'était plus chiant que cela à son avis. Être obligé de parler à la personne derrière le comptoir avec son faux sourire pour payer lui donnait des envies d'auto-mutilations. Pour finalement avoir de quoi à regarder, avec la petite somme de la veille, Akiza s'achetait une télévision, comme cela, les médias pouvaient maintenant avoir un semblant de pouvoir à son égard. Nah, écouter les médias n'était pas son genre, la consommatrice allait écouter de la musique avec la chaîne propre à cet effet. À la caisse, un émulateur Wifi passa sous le son du bip.

Comme étant locataire d'un sale trou du'c qui faisait payer trop cher, Akiza avait eut l'idée de poser un émulateur Wifi avec un vitesse de très bonne qualité tout en laissant l'accès à tout le monde pour monter un compte de malade. Aucune preuve allait lié cet émulateur et elle. Le propriétaire allait inévitablement monter les prix et comme personne ne faisait confiance au banque dans ce quartier, par conséquent tout le monde traînait leur money sur eux ; il suffisait d'une seule soirée pour qu'Akiza puissait tout reprendre et avoir un profit énorme. La princesse savait déjà où caché l'émulateur au cas où il serait découvert. Chez l'un de ses voisins qui la faisait chier un max! Tout était parfait, l'émulateur serait au nom du propriétaire et s'il se faisait prendre, son connard de voisin allait réparer les pots cassés. D'une pierre deux coups. Tout ce qui manquait, la signature du propriétaire qu'elle pouvait copier très aisément, sans aucune difficulté.

L'installation du tout allait se faire le soir même grâce à des techniciens. Pouvait-elle leur faire confiance ? Aki ne pouvait tout de même pas remettre tout le monde en doute, oui. Par conséquent, le reste de la journée lui était donné sur un plateau d'argent. Qu'allait-elle faire à présent? Beaucoup pourrait se demander cette question, surtout après la drôle de mâtiné qu'elle venait de vivre. Se defoncer pourrait être un passe-temps alléchant, mais les effets buzz se faisaient éliminés immédiatement. Foutre la merde ne l'allumait pas forcément non plus. Quelque chose devait bien avoir changé du tout au tout!

De retour chez elle, la chimiste se rendit dans sa salle de bain pour y trouver ses confections. Pour ne pas avoir de problème, Akiza cachait ses produits dans une compartiment secret que s'il était ouvert trop rapidement, une allumette y mettait le feu. Cela détruisait par la même occasion toute les preuves. Ses sachets pourraient en fin de compte lui être utile pour un évènement quelconque. Ce n'était pas la même mixture qui faisait en sorte qu'elle pouvait conduire une autobus à travers le système soleil, mais ce truc était assez puissant quand même. Sa drogue pouvait défoncer facilement n'importe qu'elle adepte de chimique. Un petit sachet pouvait facilement rendre tout magique. Les aiguilles des horloges devenaient des tourbillons, les chiffres devenaient des petits singes raconteur de secrets. Le temps n'existait plus, surtout quand même une télécommande devenait aussi intéressant qu'un téléphone intelligent.

L'heure de se faire de l'argent arriva finalement, le technicien installa l'émetteur wifi où elle l'avait t'indiqué. L'absence de son voisin n'était pas une chance, la sorcière connaissait son horraire et savait même quand à telle heure, celui-ci de verrouillait pas sa porte. La télé fut installé par ses propres moyens, avec un petit bonus d'une caméra un peu partout dans le bloque. Cher ? Eftectivement, surtout quand celle-ci se faisait tout petit dans l'environnement. Ils ne se voyaient pratiquement pas. Creepy, plutôt que quand elle s'ennuyait... Regarder quelqu'un rouler une pelle devenait plus intéressant que parler à une plante. Si au moins ces caméras avaient pour mission de la protéger, au lieu de seulement la divertir. À l'aide de la télécommande pour tester s'elles fonctionnaient, Aki changea de caméra en caméra pour toute les tester. Parfaitement foncionelle.

À present, le soir arrivait finalement, un devoir l'appelait comme une mission top secrète. La princesse ne voulait pas jouer, mais devait se rendre à une soirée. Quelqu'un avait des informations... Intéressant et comme les secrets étaient ses ennemis, Akiza devait y aller. Aucune piste sur les informations, néanmoins, ce qui rendait cette situation si excitante et amusante. Pour cette fameuse soirée, la princesse infernale décida de se refaire une beauté, histoire de faire honneur à la soirée. Ce n'était pas tout les jours qu'elle avait un tête à tête avec une ancienne amie, pour ses vingt ans en plus. Un petit coup de mascara et de eyeliner rouge pour faire ressortir ses yeux ne faisait pas de mal, surtout qu'elle ne se manquillait pratiquement jamais. Rouge à lèvre, pourquoi pas ? Un petit luxe une fois de temps en temps ne tuait personne. Maintenant sa robe, est ce qu'elle était adéquate pour cette soirée? Vraiment, la jeune femme n'avait aucune idée de comment s'habiller pour cette occasion. Elle ne voulait pas être trop sombre, mais non plus trop enjouée. Qui n'était pas dépressif de toute façon? Se résignant à être sombre pour cette occasion, la sorcière prit ensuite ses affaires pour se mettre en route ( en verrouillant la porte bien entendu ).

Le jour commençait déjà sa descente pour laisser place à la nuit. Sa marche allait devenir un peu plus sûre quand elle aurait quitter le quartier. La rencontre se situait dans un restaurant à quelques rues d'un quartier avec une bonne réputation et beaucoup plus sécuritaire. Ses pas ne dégageaient aucun signe d'inquiétude, de peur ou d'angoisse. Rien ne laissait une quelconque faiblesse dans ses yeux et dans sa démarche, allant jusqu'à dire que des gens commençait même à peut-être la craindre. En quelque minutes, Akiza parvint à quitter ce quartier qui ressemblait à l'enfer. Un enfer qu'Akiza connaissait que trop bien. Comme si le royaume infernal lui manquait. Un sourire se dessinait sur ses lèvres rouge, un sourire malicieux peut-être même inquiétant.

Une ruelle séparait la jeune dame et le restaurant où elle avait rendez-vous. Sombre comme la nuit, Aki se dirigeait vers sa destination. Sorti de nul part, un assaillant tout vêtu de noir tenta de l'agresser pour son argent, plus car sa victime s'agissait d'être une jeune femme. Armé d'une arme blanche, le voleur fonça de manière téméraire sur sa victime. Sans bronchée ni même un semblant d'être suprise ou même paniquée, la princesse savait garder ses distances et fit seulement un pas de côté pour éviter l'agresseur. Ses iris ayant pratiquement l'absence de ses pupilles suivirent le voleur qui perdit pratiquement pied. Cela ne prit pas de temps que l'assaillant reprit son équilibre pour charger à nouveau sur la gente qui, encore une fois, esquiva. Encore. Encore et encore une fois, la princesse esquiva toute les attaques avec tellement de facilité que cela en devenait lassant. Avec son couteau, qui se fit arraché de force par la princesse, l'assaillant se retrouva sans aucune défense. Un pas. Un pas suffit pour que la princesse puissait se déplacer instantanément laissant derrière elle un long filament de sang long d'environ quatre mètres qui alla s'étendre sur le mur du bâtiment adjacent. Se repositionnant en tournant la tête vers le corps qui continuait sa chute au sol. Akiza laissa tomber le couteau..:

- Pitoyable. Et ça se prétend agresseur. Tu ne m'as même pas effrayé... Ma seule peur fut l'ennui que j'ai éprouvé pour t'achever.

[* * *]

La peur démontre la faiblesse d'une personne. C'est en ayant peur de rien qu'une personne peut donc se sentir intouchable ? Non, quand une personne n'a plus peur de rien, qu'est-ce que qui lui reste ? La peur de soi. Cette peur qui a toujours rongé Akiza. La peur de ne pas savoir jusqu'à où elle pouvait aller sans aucune peur pour l'arrêter. Quand le monstre n'a plus peur de rien, que fait-il ? Il se retourne contre son créateur, sachant qu'il est plus faible. Qui a peur des monstres ?
Le monstre parfait.

[* * *]



The Perfect Monster
The Destroyer

La décoration du restaurant ne méritait pas la côte de cinq étoiles, mais ce n'était pas laid non plus. Il n'était super chic non plus, mais la nourriture semblait quand même délicieuse. Connaissant Aki comment elle était gourmande. Comme toujours, la princesse avait toujours du mal à se décider ce qu'elle voulait manger, surtout quand le désert allait après le repas. Même si le restaurant n'avait pas une côte de cinq étoiles, le menu ne manquait pas de plat. Le choix se trouvait être aussi difficole que de choisir son premier pokemon lors des nouvelles partie sur game boy. L'une des seules choses qu'elle détestait vraiment, c'était le fromage. Le goût et la texture même l'écoeurait, mais sans cela, chaque plat ressemblait à un trésor. Ok, peut-être aussi les huîtres, la princesse ne voulait même pas s'imaginer le goût... Sinon le reste! elle choisit par prendre une assiette complète : Riz, poulet, tartare et autrs choses qu'elle ne connaissait pas particulièrement, mais qu'elle allait évidemment goûter! Son amie en face se trouvait être la voyante. Celles-ci ne s'étaient pas vu depuis près d'un an et demi, depuis l'audiance avec Bloodish, le roi infernal. L'invitation venait de la voyante pour le vingtième anniversaire d'Akiza qui avait beaucoup grandit depuis leur dernière rencontre. Son look aussi par ailleurs.

La princesse souriait avec un magnificence sans équivoque. Ses lèvres rouge écarlate ajoutaient quelque chose de magique et son regard d'autant plus. La voyante ne pouvait pas s'empêcher de la complimenter sur sa nouvelle allure et son nouveau look. Des nouvelles boucles d'oreilles fait à partir d'onyx ornaient ses oreilles. La pierre d'Elysium qui reposait sur sa poitrine ne réagissait plus à l'énergie de la fêtée.

- Tu as beaucoup mûri, Akiza, tu es devenue une très jolie jeune femme. Je suis toujours contente de voir mes clients surmonter leurs obstacles. Tu as fais preuve de courage et maintenant regarde-toi, tu as de quoi être fière!

- Merci... Espérons que cela va durer.

- Hum ? Mais bien sûr, il suffit d'y croire. Avoir foi.

- J'ai foi en moi, dit-elle tout bas.

- Hum, que dis-tu ?

- Non, rien, vous avez probablement raison hi hi.

* Quelle sottise! Cette fameuse foi m'a mise dans de nombreux piège où j'aurais pu y laisser ma place. Cette fameuse foi m'a souvent fait manquer des informations cruciales! Pff.. la foi.. Si j'en suis là, c'est grace à mes propres aptitudes.*

- Quelque chose ne va pas ? Ajouta la medium.

- Huh, Non, tout va bien, je vous assure, hi hi!

La princesse plissa des yeux un court moment pour scruter les alentour, mais aussi les gestes de la voyante *Elle me surveille trop, s'en est lassant. C'est comme si elle était sur ses gardes, étrangement. Pourquoi son couteau est en angle comme cela ? Je ne suis pas capable d'analyser ses gestes et ses pensées, merde!* Le couteau était placé en angle et de manière à être plus facilement à portée de main, étrangement. Mais aussi le dos de la fourchette faisait face au plafond. L'analyste tentait de trouver une explication à tout cela, mais elle ne pouvait pas briser l'ambiance, cela éveillerait trop de soupçon et son plan échouerait, mais la medium avait-elle aussi un plan ? Les plats arriva, la chance était du côté d'Akiza, les plats de la voyante arrivèrent en premier. * Même son dieu est de mon côté, maintenant ses ustensiles n'auront d'autre choix que d'être déplacés, un point pour moi. *

- Au fait, Akiza ?

- Huh, oui ?

- Cette mèche rouge dans tes cheveux, c'est nouveau ça ?

- Oui, je voulais un peu changer mon look, faire changement. Ce genre de truc, vous voyez. Répondit Akiza sans avoir rien à se reprocher.

- Aah la jeunesse, repondit la médium en mémorisant sa jeunesse. Il est vrai que faut essayer plusieurs chose, c'est comme ça qu'on découvre ce que l'on aime ou ce que l'on déteste.

La princesse répondit à la voyante avec seulement un gracieux sourire, mais derrière se sourire se cachait une pensée où elle ne pouvait s'empêcher d'observer les faits et gestes de la médium. La sorcière ne pouvait s'empêcher de penser au fait qu'elle cachait quelque chose, et, cela chicotait la jeune demoiselle. Plissant encore quelque peu les yeux à la vue des plats de la médium. La vieille dame utilisait un sol ustensile à la fois. Rien ne requiérait un couteau dans son plat. Peut-être qu'elle ne voulait seulement pas se couper avec et l'avait déplacé. Akiza devenait-elle paranoïaque? Son repas arriva finalement. Un merci suivit d'un doux sourire fut échangé au serveur.

- Dis donc, ce contact visuel. Tu semblais beaucoup lui plaire.

Aki se mit un peu à rougir sur ces mots et tentait de fuir le regard que la medium lui lançait. Même si cette période l'avait transformé, elle restait tout de même assez coincée lorsqu'il s'agissait des garçons ou des relations amoureuse. Sur cela, elle mit ses mains entre ses genoux en baissant les yeux comme si elle jouait les soumises insécures.

- P-pas temps que cela, je lui ai seulement dis merci pour le service.

- Tu ne peux rien me cacher ma petite, je ressens ce genre de chose et je paris que ce garçon va t'attendre après son quart.

- V-vous croyez ?

- Évidement, je ne serais même pas surprise qu'il rejoigne notre table même. Tu n'as pas changé de ce côté.

Derrière ses mèches se trouvait un regard froid, effroyable et malicieux. Un sourire satisfait obsédé par la victoire se dessinait sur ses lèvres. L'analyste leva un peu la tête en faisant en sorte que la voyante ne puissait pas voir son regard * Idiote, et dire que tu crois à ce que tu dis. As-tu au moins fais attention à mon énergie ou quelque chose dans le genre ? Bien sûr que non, tout est si dissimuler que tu crois encore que je suis la larve que tu as connu. Deuxième points pour moi. * La victoire était devenue la seule motivation de la sorcière, mais en quoi consistait cette victoire, qu'elle était ses conditions?

L'atmosphère n'était pas tendu ni trop chaleureux. Rien n'est parfait. La sorcière savourait son plat qu'elle trouvait délectable. Le nombre d'étoile que le restaurant possédait comme côte ne voulait rien dire. La vieille voyante aussi dégustait son plat qui était arrivé peu avant celui de la gourmande. Ce fut un moment de silence agréable sans aucun malaise. La demoiselle ne connaissait pas le plat de la voyante, comme si celui venait d'un autre pays. Entre deux bouchée, elle venait à se dire qu'elle aurait du prendre le premier choix. De tout façon, la gourmande voulait essayer tout les plats, sauf ceux qui contenaient du fromage. Un fois leurs plats terminés, Akiza et la voyant attendaient que le serveur puissait revenir pour ramasser leurs assiettes. Le regard du serveur et d'Akiza se croisèrent nouveau avec un sourire échangé. Une fois qu'il parti pour retourner dans la cuisine. Une moment de silence à la table régnait à nouveau alors qu'Akiza se retourna vers la médium.

- Je te l'avais dis.

- V-vous avez sûrement raison, avoua-t-elle en rougissant pour une deuxième fois.

Lorsqu'Akiza rougissait, elle n'était pas seulement belle, mais craquante. La princesse n'était pas seulement mignonne. De nombreuse qualités la rendait authentique dans son charme. Il le vrai que le maquillage jouait un rôle, mais elle se maquillait pratiquement jamais. Un petit sourire et plein de garçons pouvaient tomber sous son charme. Et elle était coincée lors de sa jeunesse ? Oui. Ses mains se réfugiaient encore entre ses genoux une seconde fois, comme inconfortable de la situation.

- Tu n'aimerais pas avoir un petit copain de temps à autres, dit la voyante.

- O-oui, bien sûr , avoua Akiza un peu inconfotable à ce sujet, mais je ne crois pas être prête encore.

Baissant la tête avec ce même sourire malicieux. Dans ses pensées insidieuses * Encore une peu, maintenant qu'elle croit que je suis encore faible. L'heure désert arrive bientôt. Le désert que j'ai commandé signera ma victoire!* derrière ses mèches se cachait un fois de plus un regard cynique, mais aussi manipulateur qui accompagnait symbiotiquement ses pensées obsédés par la victoire, mais en quoi consistait sa victoire!?

Le dessert arriva finalement par arriver. Celui de la voyante n'était pas très compliqué, une simple tarte au pomme. Alors que celui de la sorcière fêtée était un peu plus tabou. Ce dessert semblait sortir tout droit des enfers. Une tête, celui de l'agresseur qui l'avait agressé plutôt dans la ruelle. Où ? Comment ? Un message était inscrit dans la pomme : Meurt! Qu'est-ce que c'était que ce cirque? La princesse se mit à sourire doucement. De plus en plus, ses lèvres rouge dessinaient un sourire fourbe et ses yeux, comme s'ils avaient perdu la raison. Un petit rire pratiquement muet s'échappait de sa bouche. Ayant ses bras et ses jambes croisés, son sourire dévoilait maintenant ses nouvelles paires de canines à la médium qui, elle, commençait à ( ne pas paniquer ), mais plus à être inconfortable. L'humour noir ne pouvait néanmoins excuser cette " blague ".

- Qu'est-ce qu..

* Trois points pour moi! Avec cette drogue, celle que j'ai emporté, la personne se voit se retrouver à l'état d'un zombie pendant quelques heures. Le serveur était par conséquent sous l"influence de ce quile j'avais préparé. Je ne pouvais pas apporter un tel message, sans quoi tu t'aurais méfier et pire, enfuis. Maintenant elle croit que la menace vient du serveur. Khé hé, maintenant la victoire est à moi! *

- J-je ne sais pas, c'est écoeurant, c'est quoi son problème!? Et il s'intéresserait à moi ce malade ?

- Il faut appelé les autorités, c'est une menace!

-O-oui... Oui. . Oui!!

Dès que la voyante commença à composer le numéro pour appeler les autorités, la princesse leva la tête avec un sourire des plus fourbe et sadique. Dans son regard rouge ( métaphoriquement ), on pouvait pratiquement lire sa victoire. Sa main vint à prendre la forme comme si elle étranglait quelqu'un, mais en fait, un fin collier de flammes s'était entouré autour du cou de la vieille dame. Son sourire fourbe jubilait sa victoire. La vieille dame qui ramenait ses mains autour de son cou pour tenter de retourner ce collier qui avait pour effet de la faire suffoquer. Malgré son manque d'oxygène, la vieille dame parvint à lui souffler quelques mots :

- Qu'est... *kof* Qu'est-ce qui te prend ?

- Oh ? Rien en particulier, dit-elle alors qu'un l'un de ses iris devint rouge. Je veux seulement m'amuser.

- Ka..Kaiza!

[color=#ff0066] - Khé-hé, non, c'est mien moi, Akiza. Mais Akiza ou Kaiza, cela importe peut si nous sommes la même personne par vrai ?/color]

La vieille dame commençait sérieusement à manqué d'oxygène, surtout pour lui repondre. Quelque chose sonna comme " M-mons " la médium voulait peut-être la traiter de monstre. Aucun autre mot pouvait la décrire en ce moment, surtout contre son sourire. La vieille dame avait aussi fait le lien avec le dessert et l'attaque. Akiza avait tout orchestré pour que cela puissait en arriver là. Ayant combattu d'innombrables démons, la médium se trouvait maintenant bien dupe d'avoir tombé dans un piège aussi simple. Même si Akiza avait bien caché son jeu, le piège fut organisé à la dernière minute. Cela l'insultait, à moins que cela faisait aussi parti du plan de la sorcière infernale ?

- Serais-tu en train de t'injurier, ajouta Akiza. À cause de ce simple piège? Oui, tout, tout les airs, les regards, chaque petit détail faisait parti du jeu pour ce dénouement!

- Ksst!

La vieille dame n'avait pas dis son dernier mot, comme le couteau n'avait pas été utilisé, le serveur, malgré que zombie, n'avait pas ramassé le couteau. Un gros manque de négligence de la part de la princesse. La vieille dame saisit le couteau ; Akiza renversa la table à d'une de ses jambes. Malencontreusement, la voyante s'infligea à elle même une blessure qui pouvait lui être fatale à long terme. La tête dans assiette lui était tombé direct sur son visage, ce qui la fit pousser un énorme cri qui alerta tout le monde. La clientèle dans toute son entier commença à paniquer. Certains tentaient de fuir, mais les serveurs les retenaient tous, il n'y avait pas qu'un seul serveur qui était sous les effets de la drogue de la princesse infernale, mais tous. D'autre voulait aider la vieille voyante qui baignait pratiquement dans son sang, mais Akiza les repoussa à l'aide de ses flammes. Le restaurant maintenant incendié, la princesse des flammes s'approcha de la médium coucher au sol. Ses yeux impaire la fuisillèrent jusqu'au moment où son autre iris devint rouge. Aki se tenait debout devant sa victime agonisante. Des nombreux jets d'eau tentaient maintenant d'éteindre les flammes alors que les lumières de la salle se mettait à flasher. Tout ces effets donnait une allure sinistre à la jeune sorcière qui inclinait sa tête contemplant sa victime.

Sous les cris paniqués, plusieurs se faisaient brûler où massacrer/dévorer par les serveurs sous les effets de la drogue de la chimiste. Les flammes consummait de plus en plus le restaurant alors que la médium essaya de dire ses derniers mots ( et dans son dernier souffle ) à la princesse. Un filet de sang s'écoula le long de la joue de sa victime alors qu'elle extirpait son coeur de sa xage thoracique :

- Pour..quoi......

- Parce que...

Deux longues mèches de ses cheveux formèrent de longue cornes, ses canines ne changèrent pas, mais ses ongles, même s'il était possible de les couper, étaient devenus plus long durant ce moment. Ses yeux croisèrent un miroir craqués où elle voyait la splendeur de ses traits démoniaque. Ses cheveux qui formaient ses cornes lui donnait une fière allure de reine, même si ces cornes étaient éphémères. La sorcière appréciait ce qu'elle voyait dans la glace. Son attention revena ensuite vers sa victime inerte. Sourire avec le coeur de celle-ci dans le creux de sa main et ce chaos qui germait derrière elle.

- ... On m'a tout pris!

* Elle n'est pas plus ma poupée, sa maîtresse c'est maintenant elle. Maîtresse d'une poupée où son corps est son propre instrument de sa vengeance. Instrument de vengeance où le chaos germera. Le monstre parfait, le monstre dont vous avez peur où son corps son propre instrument de sa vengeance. Intrusement de vengeance où le chaos germera. Où il germera et annoncera la fin du monde. La fin, il germera la fin du monde. La destruction, le rêve de la corruption sera détruit... Détruit, détruire chaque rêve... Je suis la destruction. *


_________________

Ember, Spark, Flare et Blaze

Valor

Messages : 250
Date d'inscription : 17/11/2016

Feuille de personnage
Santé:
150/150  (150/150)
Magika:
200/200  (200/200)
Stamina:
100/100  (100/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://gate-of-valor.forumactif.com
Dim 13 Mai - 12:59
Rp validé, on peut y compté environs 426 lignes,
Selon le système, 852BP seront attribués

_________________
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: