Gate of Valor

Nous sommes à la recherche de roi et de champion! Rejoingnez nous vite pour découvrir les mystères de votre aventure! et recevez 500BP a utiliser !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Bonjours a vous grande reine, j'ai a vous parler(PV: Ma reine PRESQUE préférer)
 :: Royaume Elfique :: Liavaarana :: Grand arbre de vie

Saéline

Messages : 25
Date d'inscription : 22/03/2018

Feuille de personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Magika:
100/100  (100/100)
Stamina:
100/100  (100/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 2 Juin - 20:59
Mon frère avait accepté de me rencontrer au sujet de la missive que je lui avait envoyer, comment le tout pouvait mieux se passé. J'allais surement récupérer mon royaume a titre officiel et ainsi prouver a mes vassaux que j'avais bel et bien l'étoffe du roi qu'il fallait craindre. J'avais une marge pour aller voir la très réputer reine des elfes. Réputation plus de corps que d'esprit... bref il fallait que j'arrête de fantasmé. J'avais du pain sur la planche, surtout qu'elle ne voullait a première vue pas me parler. Je forcerait donc le passage, mais le tout était très risqués. Me faire capturer par les longues oreilles. Un seul truc m’énervait: Mon arme. Sanguinium avait accepté de ne pas accepté un nouveau proprio, mais il fallait que je réussisse a m'évader en cas de problème et a la récupérer. Par chance, cette entité était très hostile et puissante envers qui elle n'aimait pas. Elle se posait même comme question: Pourquoi prendre un tel risque? Aucune réponse notable, quelque chose me dis que j'allais aimé séjourné chez eux. Le plan. Je me pointe la bas, je fais un truc que j'ai pas a faire, je me fait capturer et advienne que pourra avec la suite. Beaucoup de lèchage de cul pour m'en sortir, mais ce n'était pas impossible.

J'entrepris mon voyage avec ma lame pour seul pote de voyage, confiant envers cette idée stupide. Je ne savais pas combien de temps je passerai la bas enfermé dans une prison. a mon plus grand plaisir, car oui, j'étais masochiste.

Une foi sur les lieux, je me dirrigea vers le temple druidique. ce temple était sacré a leurs yeux: C'est alors que la voix d'un vielle homme aveugle m'interpella:

-Votre présence malfaisante trouble l'harmonie de ce lieu sacrer, PARTEZ!

Comme a mon habitude, j'enffonca ma lame sans son épaule, celle-ci commenca a s'abreuver de son sang en hurlant pour que tous puisse entendre ce qu'elle avait a dire:


-ton sang est a moi! et a moi seul!


Cinq elfes entra alors que je lui retira l'épée avant qu'il ne meur, il ne fallait tuer personne. J'avais un bouclier de sang. je souris aux elfes qui sortirent leurs lame. J'arriva avec beaucoup de misère a les vaincre. Beaucoup de fatigue surtout sous la lame qui jubilais de plaisir face au festin qui suffis a paine a me remettre sur pied. Le tout, sans jamais tuer quelqu'un. c'est alors que je sentis le contacte glaciale d'une dague sous ma gorge ainsi que deux coupure qui brisa mes ailes dans un hurlement déchirant. Je posa finalement un genou a terre en écoutant les consigne de cette dame pour survivre: Déposer les armes, les mains derrière la tête pas de résistance blah blah blah. Je ne répondis a aucune de ses questions sur la route, c'est pas a elle que j'aurais affaire. Je leurs dis qu'une chose: «Ne touchez pas la lame, elle est dangereuse» les autres elfes se mirent a rire en la ramassant puis se mirent a hurler d'une souffrance hors norme lorsque la lame hurla a nouveau:

-Je suis invincible et vous êtes indigne de moi. J'ai combattu dieux et démon avant votre existance.. L'elfe m'ammena dans le dongeon de l'arbre de vie tandisque les autres firent je ne sais pas trop quoi avec cette arme corrompue. De mon coté, je pris le temps de me reposer avant mon intérrogatoire

(l'image de l'elfe: http://image.dek-d.com/23/2105155/102866244 )

Celeanar Silvermoone

Messages : 27
Date d'inscription : 11/08/2017

Feuille de personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Magika:
120/120  (120/120)
Stamina:
100/100  (100/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Juin - 0:02







The Stranger


Personne ne touche à mon peuple!





J'ai trop de chose en tête. Parfois je me demande même si je ne devrais pas partir moi aussi. Loin, très loin, retrouver Beowulf. Je ne sais jamais quand il revient. Il s'en va et réapparaît, comme une fleur au printemps, pour ensuite repartir et me laisser seule. Depuis ce fléau je suis un peu insécure, pour moi tout est menaçant. Je suis si fatiguée...


Finalement le matin, c'était pas trop tôt. Même si je suis une elfe de la nuit, la nuit n'est pas ma période préférée, surtout depuis le fléau. Le crépuscule, c'est beau, mais il annonce les ténèbres sous ses derniers rayons. J'aime mieux l'aube où les ténèbres sont repoussés. Le jour où les rayons traversent les feuilles où je peux sentir pratique leur photosynthèse. Pourquoi ne pas aller y faire un tour tout de suite.

Je me lèves de mon lit pour tout de suite m'habiller. J"enfile mes vêtements royaux ( Camisole, comme celui de l'avatar )avec une courte jupe revêtue d'une robe autour ) et mon armure légère, plutôt seulement des épaulettes orné doré. À peine j'ai eu le temps de m'habiller un soldat vint me déranger en me disant qu'un intro c'était introduit dans la forêt. Jamais un moment de repos.

Cela ne fut pas long que j'arrivai sur les lieux. Je vois l'intrus qui n'est visiblement pas un elfe. Un vantard surtout. Seulement un levant ma main pour créer un cercle de lumière, toute créature sombre me pouvait la traverser. Les soldats mettent leur lame sous son cou. Le cercle de lumière disparaît, réapparaît pour couvrir entièrement son épée: Hop au cachot. L'interroger seule dans une pièce serait trop dangereux, autant dans sa cellule, alors ma seule solution est de l"interroger à partir de sa cellule.

- Au cas où tu te demandais comment mes hommes ont pu toucher cette affreuse épée, sache que je suis une enchanteresse et je ne suis pas d'humeur! Mon royaume à été proie d'un fléau et toi tu débarques en décidant de massacrer mes hommes ? Plusieurs d'entre eux avaient une femme et des enfants! Je te donnes trois minutes pour t'expliquer, au delà de cela j'enchante ta cellule au point que tu ne pourras meme si pas dormir sur le sol!

Je ne suis pas du genre à me mettre en colère facilement, mais tuer mes hommes alors qu'eux ont une famille, c'est trop. Personne ne touche à mon peuple. En fin de compte, tant mieux que Beowulf ne soit pas là, car ce type se serait déjà fait démembrer.

*Les postes de Saeline égaleront comme 1minutes.





Saéline

Messages : 25
Date d'inscription : 22/03/2018

Feuille de personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Magika:
100/100  (100/100)
Stamina:
100/100  (100/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Juin - 10:32
Bon. Je reçu finalement la visite que j'attendais. Aussi belle que tout le monde le disait, tout l'horreur était pour elle et l'honneur pour moi. Je me demandais pas comment ils avaient fait pour la transporter, car je m'en foutais royalement puisque j'allais la retrouver. Oh ses hommes avait une famille... que c'était triste. CEPENDANT non non non et non! je n'avait tuer personne. Certe, pas en forme, mais pas mort je réfutais ces accusations puisque je savais a quel point j'aurais risqué la mort si je me serais amusé a tous les tuer.

Je la regarda pandant qu'elle parlait. Comment je pourrais ne pas lui répondre? PAr contre, une chose me bloqua: Quel était le fléau? Oui j'étais curieux et je ne contais pas rester sur ma faim a ce sujet. Je répondis instantanément a sa question. Quoi? je voulais laissé une bonne impression sur ma visite.

-Je me rend! Bon, je vais parler! J'imagine que vous vouliez pas me recevoir ou que les missives ne sont pas arrivé a destination. Oui, je tenais absolument a vous rencontrer pour savoir ou je suis dans la situations géopolitique. Pour les meutre, je réfute cette accusation puisque leurs cas est récupérable. Dans le cas contraire, je m'engage a fournir tout ce dont les famille auront besoin. J'ai beau être Saéline, archidémon de la colère, mais je ne suis pas un monstre. Surtout pas envers des créatures aussi jolie. Bref, voici tout ce que j'ai a dire au vue de la question qui manque de précision, Mais, avant de me bombarder de question permetez moi en une: c'est quoi le fléau? pardonnez-moi mais j'ai que très peu étudier l'histoire elfique et si il se trouve, il serait possible que moi et mon peuple puisse vous aidez. c'est une maladie? un ennemie puissant? une magie?

Je semblais relativement sincère lorsque je parlais. Sans du tout me payer sa tête.

Celeanar Silvermoone

Messages : 27
Date d'inscription : 11/08/2017

Feuille de personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Magika:
120/120  (120/120)
Stamina:
100/100  (100/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Juin - 11:07







Deux Minutes


Personne ne touche à mon peuple!





Trop de choses se bousculent dans ma tête pour laisser des chances, surtout s'il est un Archdaemon du péché capital de la colère. J'ai entendu les légendaires histoires à son sujet. Ce roi est sensé être mort. Un mensonge, je décoches une flèche: Pierre Émeraude, celle où la biomasse qui semblait être organique à la fois fut scellé. Décoché droit dans l'épaule de cet homme téméraire. La flèche avait passé aisément entre les barreaux.

Positionné face à lui avec mon arc doré, je lève les yeux pour croiser son regard incrédule. Il me prend vraiment pour la dernière des idiotes. Ce n'est pas à cause que Beowulf n'est pas là que je suis une parfaite incapable. La flèche dégage une légère fumée noire où une parti du Fléau avait été scellé il y a quelque temps. Cette flèche était pour ses hommes blessés, car oui, leur mort pouvait venir à tout moment. Son hôpital était remplit et cette chose noire n'avait aucune cure encore.

- 2 minutes, dis-je d'un froid ton sévère. Je n'ai que faire de tes dires pour te défendre et voilà les raisons. Un, si tu es venu ici pour me voir, alors le fait d'avoir blessé mes hommes démontre que ton gestes était prémédité. Deux, Tu ne peux pas dire que tu connais pas le fléau, car déjà un groupe de démons est venu nous aidé. Si tu es l'un des leurs, tu serais au courant. Et trois, cette épée n'est pas d'origine démoniaque, elle n'apparaît dans aucun de nos livre. C'est d'ailleurs pourquoi je l'ai envelopper de mon sort de lumière. Finalement, cette flèche dans ton épaule, je ne pouvais pas te manquer et cette chose dévore de l'intérieur son hôte dans les 2 minutes pour ensuite la posséder. Alors parle, autre que politique. Que viens-tu faire ici.

Si cette substance ne le dévore pas, alors cela allait confirmer les doutes de la Reine et pourra faire appelle à Beowulf pour qu'il le chasse.







Saéline

Messages : 25
Date d'inscription : 22/03/2018

Feuille de personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Magika:
100/100  (100/100)
Stamina:
100/100  (100/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Juin - 11:34
Elle me tira une flèche dans l'épaule. Je ferma les yeux avec extase: la même énnergie que mon royaume, la même chose que je cotoyai chaque jours en plus de cette douleur que j'appréciait. Rien de très sain mais bon, je reste un Néphalem élever dans une famille d'archidémon. Le "fléau" était la magie que j'exploitait chez moi. Je venais juste de le comprendre et mon épée... Elle avait parfaitement raison et je ne savais pas trop quoi lui dire, car en effet, elle m,avait apporter beaucoup. Je ne travaillait pas pour cette corruption, car dans les fait, je m,en servait a mes propre fin mais ça, il serait difficile de lui faire entendre raison. Je finis par lui expliqué ma verssion de l'histoire:

-Bon... Je crois que finalement, j'ai beaucoup a expliqué a mon sujet et au sujet de cette corruption. Ne te fatigue pas, car je suis l'un des seule a ne pas être affectable par cette magie. Moi même, j'en suis une source. Oui, je suis venu pour vous parler politique a l'origine, mais je crois qu'il y a plus urgent finalement, car comme je le démontre, je suis quelqu'un de curieux. Bref. Laissez-moi la chance de vous en dire plus a notre sujet, sanguinium et moi. En résumé, je suis bel et bien mort dans le passé, je suis sa réincarnation. J'ai mené de longue recherche dans l'espérance de trouver quelque chose d'assez fort pour reprendrele contrôle de mon royaume. Dans un livre unique que j,ai détruit, j'ai trouvé un récit parlant de cette lame dont une phrase est inscrite. Si vous la regardez dans le bon sens vous pouvez y lire la phrase suivante: Tout comme la lame tranche la chaire, le pouvoir balafre l'esprit. Mais, comme vous pouvez le constater a présent, la corruption ne m'affecte pas. jusqu'ici je ne me suis pas posé de question mais avec vous, puisque vous vous intéressez au sujet... voila, je peux faire un effort. Ah et évitez retirez votre sort de cette lame, c'est pas un ordre, mais une vive recommandation.

Elassaria Danaris

Messages : 10
Date d'inscription : 02/06/2018

Feuille de personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Magika:
100/100  (100/100)
Stamina:
100/100  (100/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Juin - 18:05
Votre titre RP


J'avais de très loin présentis l'arrivé de ce Néphilim. Étrangement, chacun des actes de ce roi déchu semblais réfléchit avec une précision chirurgical. Rien n'était fait au hasard chacun de ses mouvement avait quelque chose d'utile. À mes yeux, c'était un monstre, de loin le pîre fléau du monde infernal, surement bien pire que sa mère puisqu'il n'avait jamais eu besoin de puissance brute pour avoir le monde a genou. C'était le genre de personne que je ne voulais pas voir avec de la puissance brute entre les mains. Les conséquences pourrait en être terrible. J'avais suivi Saéline, que tout le monde avait observé dès son arrivé, j'avais la chance d'être un esprit pouvant fuir les regard et passé au travers des obstacle, son épée malsaine dégageait quelque chose d'inquiétante. Son apparance me disait quelque chose. Quelque chose d'ancien et de très mauvais, si c'était bien l'épée a la quel je songe, elle devait vite quitté la terre des elfes, car je savais qu'elle pouvait apporter autre chose que la corruption. Une armée au service du porteur de cette lame corrompue et indestructible.


J'étais très loin d'en connaître les moindres secrets, mais de voir quelqu'un de vivant la manier me donnait froid dans le dos. Une efficacité mortel. Il n'avait qu'une manière d'en arrivé a bout: De ne pas se faire toucher par cette lame qui utilisait le sang, la source de la vie comme puissance aux service de son maître. Une question me trottait a l'esprit: Quel pacte La colère avait passé avec la lame affin d'en obtenir les services? Il faudrait trouvé un moyen d'en avoir les réponses. Je ne prône pas la violence, mais pour que ce démon craque, il faudrait lui faire subir des sévices que moi-même n'est pas prêt d'imaginer. À un détail prêt: Il ne se laisserait pas faire et le sort de lumière ne retiendrait pas l’entité de la lame bien longtemps si elle se décidait a battre. Malgré la situation qui semblait maintenant désespéré pour Saéline, j'avais pas encore l'impression qu'il était vaincus... Les elfes se posaient pas assez de question que les petit détail: la lame ne se débattait même pas, comme si Il avait prévu sa capture et encore pire, que cette épée en avait limite rien a faire. Oh Saéline, je me demande ce que tu as derrière la tête. Comment vas tu te sortir de cette situation désespérer? Désarmé, blessé et entraver. Je savais bien que ceci était pour lui que des détails futile et sans importance. De l'intérieur de sa cellule, je l'observait. Aucune once d'inquiétude... Quelque chose ne tournait pas rond. En plus, il avait l'arrogance de répondre avec franchise a ses questions. Son attitude m'échappait. Ami? ennemie? J'en était pas sur. Il n'avait pas le comportement d'un ennemie. Les question de mon amie était pertinante, mais il faudrait qu'elle se demande d'abbord si il était réellement son ennemie. Surtout qu'il prétendait venir pour la politique... Possible mais incomplet comme réponse. Je lui asspira son endurance question de ne pas prendre de risque avant d'apparaitre a coté de Celeanar en posant une main appaisante sur son épaule et de lui dire:

-Je sais que tu penses a demander a Beowulf, mais laisse moi te dire une chose : Pour le bien du peuple, j'empêcherais Beowulf d'agir et ce pour de nombreuse raison: La mort de celui-ci emportera de nombreux secrets qu'il vaut mieux découvrir dans sa tombe, Ensuite crois tu qu'il laissera le prisonnier en vie? J'en doute fort. Ce Néphilim n,a jamais été la proie de la corruption. Alors il te reste pas grand option: Embarque dans son jeu et surtout essaye de savoir si il représente réellement une menace. Pour l'épée, je confirme que si l'entité le voullait, ta magie serait utile qu'un court laps de temps.

Mes yeux se tourna vers le prisonnier que je venais de mettre à genou. Plus il était restreint moins il risquait de faire des vague et plus interrogatoire serait calme. Je pourrais le surveillé très longtemps et contrôler ses pics d'énergie, ainsi il serait contraint de rester calme. J'ajouta a l'intention de ce prisonnier:

-Maintenant, dis ce que tu sais au sujets de la lame.


©️Didi Farl pour Never-Utopia







Celeanar Silvermoone

Messages : 27
Date d'inscription : 11/08/2017

Feuille de personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Magika:
120/120  (120/120)
Stamina:
100/100  (100/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Juin - 22:01







une minute


Personne ne touche à mon peuple!





Une minute. Le sujet de cette lame n'apportait pas toute les réponses qu'elle désirait. Cela n'excusait en rien l'oeuvre qu'il venait de faire : attaquer ses soldats. Beowulf... Beowulf sera dans l'obligation de chasser ce type de la forêt. Jusqu'à lors, je senti une main sur mon épaule. Je me retourne, encore cet esprit. De grand bois, de beau yeux. Pourquoi me déconseille-t-elle ?

- Pourquoi ? Même si nous en savons plus sur son épée, rien ne nous dit ce qu'il trame. C'est pourtant toi qui m'a conseillé d'aller chercher cette pierre de lune pour pourvoir protéger cette Primordiale, Gaia, et maintenant tu me dis de jouer à son jeu ? Impensable.

Découragée de cette situation, je me retourne en faisant disparaître mon arc pour aller m'asseoir un peu plus loin en lui rappelant qu'il lui restait une minute. Assise sur une chaise en bois, souvent utiliser par les gardiens, je croises mes jambes ainsi que mes bras. Une vieille tasse de thé repose à côté de moi, je n'y touches pas, car je ne sais pas depuis combien de temps elle date, mais je sais un chose, s'il continue à jouer les malins, ce thé n'allait pas le faire jubiler si je lui ajoutais du poivre! J'attend, j'attend. Mon prisonnier va trouver le temps vraiment long.

- Elassaria, Attendons, je refuses de jouer à son jeu, car je ne suis pas une poupée. C'est l'une des raisons pourquoi je suis Reine. Beowulf et moi avons toujours su nous débarrasser de nos ennemis. Ce n'est pas la première fois que nous avons du sang sur les mains. Le peuple me voit comme une guérisseuse, mais je suis aussi une tireuse d'élite, donc une tueuse aguerri. S'il veut partir, ce sera dès qu'il aura tout dit dans les moindres détail du Fléau passé, avec un bras en moins et sans sa précieuse épée.

Après cette minute, si la réponse ne me convient pas, avec cette pierre de lune, Je suis sûre de faire venir Beowulf pour qu'il puisse s'occuper du reste. Elassaria a raison sur ce point, le tuer serait trop facile, mais handicapé éternellement serait un jugement à son niveau de fourberie.







Saéline

Messages : 25
Date d'inscription : 22/03/2018

Feuille de personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Magika:
100/100  (100/100)
Stamina:
100/100  (100/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Juin - 22:29

NOM PRENOM
"citation"
La manège continue




Elle était mignone. Digne de sa réputation. Je savais bien que je devrais en dire au sujet de la corruption. Le problème était que j'étais le seul a la maîtriser et que j'en ignorait beaucoup de chose. Je savais qu'elle me rendait énormément plus fort, mais c'était absolument tout. Il lui faudrait une raison avec évidence pour ne pas me couper un bras et je l'avais: Je savais ou était LE livre a ce sujet et cela pourrait servire de monnaie d'échange puisque j'y avait détruit les page de Sanguinium. Ma réel conaissance de ce fléau tournait autour de la lame. Et ce livre que j,avais lu. J'étais le seul a savoir tout ce qu'il y avait a savoir sur cette lame. Je me fis drainer mon endurance en plaine reflexion. Je tomba a genou par manque de force avant de continuer de les regarder dans les yeux. Je laissa tomber:

-L’encorné a tout comprit. J'ai beau utilisé le fléau comme outil, mais j'ai jamais prétendu savoir quoi que ce soit a son sujet sinon qu'au moment ou la lame a accepté et absorber tout mes pouvoirs, J'avais absolument tout le royaume runique a mes pied. Les créatures les plus hostile du monde juste a moi, une puissance démesurée en cadeau, le tout contre de simple pouvoir magique. Je suis coupable de quoi? d'avoir accepté cet échange. Comme vous le voyez, mon esprit n,a pas été touché par ce mal. Je viens vous offrir mon aide. Moi l'avatar de la corruption. Vous devriez y pensé a deux foi avant de me retirer cette lame. a mon seul signal, elle va appeler mes armée et réduire cet foret a néant, anéantir toute trace du royaume Elfique en cendre et faire oublier leurs histoire. Ceci n'est pas une menace, mais une réalité. J'ai une autre très bonne raison pour rester en vie: Depuis mon règne sur le fléau, les attaque on arrêté. Si vous m'éliminez, vous aurez affaire a un fléau sans chef et déchaîné. Pour le moment, le monde a besoin de moi. Au vue du manque de précision de votre question. Ce sont les seules information que je peux vous offrir, croyez-moi, je le jure sur mon sang. Je peux pour le moment dire que je le contiens puisqu'il n'a pas brisé mon esprit. Sachez que mon offre précédante tien encore et que ceci serait un bon moyen d'étudier le comportement du fléau. Pour ceci, nulle besoin de me libéré. Simplement de me redonner ma lame et de me surveiller. Si ils font quelque chose qui ne vous plait pas, essayez votre solution et tuez moi. Tout comme le fléau a fait mal a votre peuple, sans l'accepté dans vos vaine, il peu vous aider si vous trouvez la bonne personne et elle est venu a vous. Bref: a vous de décider.
FICHE PAR FALLEN SWALLOW

Elassaria Danaris

Messages : 10
Date d'inscription : 02/06/2018

Feuille de personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Magika:
100/100  (100/100)
Stamina:
100/100  (100/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Juin - 22:58
Calmer le jeu



Il me semblait tout a fait honnaîte, mais Je ne savais pas ce que Celeanar voulait de plus. Il avait beaucoup parler et a mes yeux, il ne semblait pas très problématique, mais avec un démon, il ne fallait pas se fier aux apparence. Surtout avec lui qui avait plus qu'une salle réputation au niveau manipulation. Il jouait dans l'esprit des gens, même des plus méfiant. Il avait très certainement la capacité de jouer dans l'esprit de ma jeune amie et de leurs peuple tout entier. Je surveillait La reine puisque la colère n,avait plus rien a proposer en terme de combat, je devais l'empêcher de commettre l'irréparable. Car si il disait vrai, dans les fait, rien n'empêchait les créature runique de venir et de déglingué toutes vie dans cette forêt et ce n,est certe pas avec un peuple affaiblie que nous les repousserions. Soyont réaliste, Cela n'était pas en position de négocier quoi que ce soit avec lui puisqu'il détenais en effet le contrôle des forces hostile du pays corrompu. J'avais beau ne pas être Reine, je savais que même sans cette épée monstrueuse, cet homme pourrait faire éradiqué les elfes de la surface de la carte et ce pour une bonne raison: Il savait jouer ses cartes. Il offrait même une opportunité: d'étudier ce mal, mais il fallait être réaliste: c'était risqué, trop risqué. Je dis alors a l'oreille de Cele:

-Je peux te dire une chose: Il dit la vérité. Le truc qui me titille est que je ne sais pas pourquoi il accepte de parler des forces de son royaume. Et vous devrillez vraiment réfléchir avant de lui faire quoi que ce soit puisque nous avons aucune preuve fiable qu'il dit la vérité. En résumé: Si ce qu'il dit est vrai. Une armée de créature inimaginable peu être en route pour prendre votre peuple en otage. En ce moment, il joues la politique. Et malheureusement, c'est ton rôle de reine de jouer cette carte. Pour le bien de ton peuple. Sinon, il y a d'autre possibilité. Il mentirait, mais dans ce cas tu peux te demander pourquoi il est venu en position aussi défavorable. Au vue de son intelligence, c'est pas très logique. Je ne m'amuse pas a le complimenté, je suis seulement réaliste, j'ai rarement vue quelqu'un d'aussi intelligent et fourbe. Alors, demande-toi si le tuer est vraiment un option Si oui, quels en seront les conséquences sur ton peuple. Car, tu dois surement savoir que Saéline trouvera un moyen, même dans la mort de se venger au centuple. Et je ne te parle pas de l'entité qui habite la lame qui aura surement son mot a dire.


Je ne savais pas trop quoi lui dire de plus. Il avait répondu a ma question au sujet de la lame, son lien avec le royaume corrompu ainsi des conséquences minime qu'elle a eu sur lui. Je pouvais voir dans ses yeux qu'il ne trouvait rien d'autre a dire. Mais je ne pouvais pas non plus contrôler les faits et geste de mon amie. Seulement essayer de la raisonné. J'ajouta en espérance de cause:

-Souviens toi que la violence n'est pas toujours la solution. Je m'occuperais de soigner ceux qui on été blessé si tu fais quelque chose pour essayer d'en apprendre plus sur lui. J'ai le présentement que l'information sera bien plus payante que la tête d'un roi sur le long terme. Après, comme il vient de le dire, il ne demande pas la liberté alors tu perd quoi sur le court terme?



©️Didi Farl pour Never-Utopia

Celeanar Silvermoone

Messages : 27
Date d'inscription : 11/08/2017

Feuille de personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Magika:
120/120  (120/120)
Stamina:
100/100  (100/100)
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Juin - 0:17







Crépuscule


Personne ne touche à mon peuple!





La colère, la colère, est-ce son incarnation qui me joue dans la tête. Mince! je ne croyais pas ces incarnations du péché si fort. Me cramponnant la tête, Elassaria avait sans doute raison. Maintenant je me retrouves face à un dilemme, mais je ne peux pas non plus lui laisser une opportunité de fuir ou d'attaquer mon royaume. Quel est la bonne solution ? Je parviens à me ressaisir, un moment de silence. Je dois respirer calmement, sans quoi tout sera vain.

Ma flèche ne lui a rien fait, cela confirme qui il est, la corruption ne l'a pas transformé. L'épée est en lieu sûr, mais pourquoi la veut-il tant. Même s'il m'a tout dit, cette épée ne doit pas retourner entre ses sales mains. Je me lève pour ensuite me rendre en face de sa cellule. Je me penches vers lui, qui n'a aucune endurance pour faire quoi que ce soit.

- Tu as le pouvoir de jouer dans la tête des gens, même si tu as un pacte avec ta lame, ce pouvoir narcissique fait parti de toi. Autrement dit, je ne vais pas te tuer, ni faire appel à Beowulf. Aussi, je ne vais pas te redonner ta lame. C'est la solution la plus logique. C'est la faille dans ton plan. Que feras-tu sans ta précieuse épée?

Je me redresse pour voir à travers la fenêtre que c'était déjà le crépuscule... Impossible, me dis-je, je lui ai laissé trois minutes. Je ne peux pas croire au fait qu'il a aussi la capacité de perturber ma perception du temps! C'est impensable. Bloodish n'avait pas cette faculté.. Je dois me ressaisir. À l'aide de ma magie, j'ouvre la porte de la cellule. Un grincement à en donner des frissons se fait entendre.

- Ne te crois pas libre, c'est seulement pour te surveiller, comme tu l'as dis. Ne penses pas à retrouver ton épée, elle est cachée à un endroit que moi-même j'ignore. Il ne serait pas étonnant qu'elle soit déjà scellée par les plus puissants Druides du royaume.

Je me met à bailler, soudainement. Quel coup de fatigue ai-je, mais Il est vrai que ces derniers jours fut tumultueux. Je me rends vers escalier en concluant.

- Tu as jusqu'à l'aube pour quitter le royaume, vu que tu peux perturber ma perception du temps, tu ne peux pas contrôler l'aube. Si tu n'as pas quitter d'ici l'aube, Beowulf te fera sortir de force.
Je vais me coucher.


Finis-je avant de commencer à monter les escaliers pour quitter le donjon près de l'arbre de vie. Une fois dehors, je prends les démarches pour me diriger ensuite dans ma chambre en donnant plusieurs directives aux gardes de redoubler de prudence, au cas où, et de renforcer par la même occasion la sécurité.







Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: